Emirates Fuites

Les villes contrôlées par les milices soutenues par les EAU au Yémen

La prise de la ville d’Aden par des séparatistes soutenus par les Émirats arabes unis au détriment du gouvernement appuyé par l’Arabie saoudite témoigne des failles dans la relation entre alliés saoudiens et émiratis.

Riyad et Abou Dhabi ont cherché à faire preuve d’unité face à la crise, mais les combats meurtriers de la semaine dernière entre leurs protégés à Aden, dans le sud, minent le front commun dans la guerre contre les rebelles Houthis, appuyés par l’Iran.

Cette bataille d’Aden a opposé des unités loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenu à bout de bras par Riyad, aux forces séparatistes qui veulent l’indépendance du Sud-Yémen, soutenues par Abou Dhabi. Tous sont pourtant théoriquement alliés contre les Houthis, qui contrôlent la capitale Sanaa, au nord.

Riyad et Abou Dhabi ont appelé les parties en conflit à Aden au « dialogue » et à « la raison », selon un communiqué émirati.

On trouvera ci-dessous les villes contrôlées par les milices émiraties au Yémen:

Aden: Les forces du conseil de transition séparatiste soutenu par les EAU ont récemment pris le contrôle de la ville après quatre jours d’affrontements dans la grande ville du sud du pays, capitale « provisoire » du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi en exil à Riyad.

Al-Dhali: Les forces gouvernementales contrôlent la majeure partie du gouvernorat, avec une large présence de la force de la ceinture de sécurité pro-émiratis. Elle est la ville natale du président du Conseil de transition du Sud, Aidarous al-Zubaidi. La Direction de Dumat et les quartiers de Qatoba, Juban et al-Hasha sont sous le contrôle du groupe Houthi.

Hadramawt: la ville est contrôlée par les »forces de l’élite Hadrami », soutenues par les EAU. Mais elle renferme également les forces du président yéménite.

Shabwah, al-Jawf et al-Bayda: Le gouvernement légitime et les forces d’élite Shabwani, soutenues par les EAU partagent le pouvoir dans ces villes. Le gouvernement contrôle également un grand nombre de districts situés à l’est, au centre et au sud de la province de Jawf, ainsi que des districts du gouvernorat d’al-Bayda.

Abyan: le gouvernorat d’Abyan, où se trouvent des troupes de la ceinture de sécurité soutenues par les Émirats arabes unis, est également sous le contrôle du gouvernement légitime.

Lahj: le gouvernement légitime partage le contrôle du gouvernorat de Lahj avec les forces de la ceinture de sécurité des Émirats arabes unis.

Archipel de Socotra: l’archipel de Socotra est également sous le contrôle du gouvernement légitime, qui a protesté devant le Conseil de sécurité des Nations Unies contre la violation de la souveraineté du Yémen par les EAU.

Hodeidah: la plupart des districts du gouvernorat de Hodeidah, dans l’ouest du Yémen, sont sous le contrôle des Houthis, à l’exception de certains des districts situés au sud de la ville contrôlés par les forces de « Géants », qui soutiennent le président yéménite.

Les zones de contrôle des Houthis: le reste du Yémen est sous le contrôle des houthis, notamment la capitale Sanaa, Saada, décrite comme un bastion des Houthis, Amran, Dhamar, Rima, Hodeida, Mahwit et Hajja.

avec AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.