Emirates Fuites

Un accord d’armement entre Israël et les Émirats arabes unis

Le journal allemand Zod Deutsche Zeitung rapporte que les Emirats Arabes Unis ont conclu un accord avec Israël pour la fourniture de deux avions espions, un accord d’une valeur estimée à 1 milliard de dollars.

Les deux avions sont conçus pour espionner et intercepter les courriels et les téléphones mobiles cryptés.

Le contrat aurait apparemment été signé entre Israël et les Émirats arabes unis par l’intermédiaire d’une société des Émirats arabes unis (AIS) (dont le siège social est situé en Angleterre) et dont le propriétaire est Ahmed Al Belushi.

Le journal hébreu Haaretz souligne que «l’accord sur la fourniture des avions comprend deux avions espions, dont le premier a été transféré il y a exactement un an aux Emirats Arabes Unis».

Le deuxième avion est « toujours en développement en Grande-Bretagne et effectue des vols d’essais dans le nord-est de Londres ».

Le Dr Theodore Karasik, spécialiste des affaires russes et du Moyen-Orient à la Jamestown Foundation, explique dans une interview téléphonique, que la raison de l’investissement des Emirats dans les avions de surveillance découle de sa volonté de développer la capacité de recueillir des renseignements de manière indépendante.

Bien que les États-Unis rassemblent de telles informations dans la région, ils ne les partagent pas nécessairement avec les Émirats arabes unis, a déclaré Karasik.

Un examen approfondi des correspondances divulguées de la firme juridico-financière Appleby révèle que l’armée des Émirats arabes unis, très impressionnée par les performances des avions de renseignement électroniques israéliens et britanniques, a voulu se doter de ce type de capacités aériennes en prévision d’une guerre contre l’Iran.

Dans le cas des avions espions, l’armée choisit une entreprise d’Abou Dabi, créée en 2006 et détenue par Abdullah Ahmed Al Balooshi, un proche des services de renseignements.

Son nom: Advanced Integrated Systems (AIS). Sa spécialité : la fourniture des systèmes de sécurité et de surveillance.

Les archives du site internet de cette société indiquent qu’AIS gérait de nombreux projets aux Émirats et à l’international, son chiffre d’affaire avoisinerait le milliard de dollars.

D’emblée, la vérification des documents fait ressortir une facture datée de 2015, d’un montant de 629 millions d’euros pour les deux avions équipés et leur maintenance, soit 80 millions de plus que l’arrangement initial entre l’armée émiratie et AIS datant de 2010.

Leave A Reply

Your email address will not be published.