Emirates Fuites

Les commerçants israéliens peuvent désormais négocier à la bourse de Dubaï

Le Dubai Gold & Commodities Exchange (DGCX) a déclaré dimanche avoir reçu un permis de l’Autorité israélienne des valeurs mobilières (ISA), permettant aux sociétés israéliennes qualifiées qui négocient pour leur propre compte de devenir membres du DGCX.

Cette décision permettra aux traders israéliens d’utiliser les services et les plateformes de négociation de la DGCX. Les membres israéliens auront également la possibilité d’agir en tant qu’animateurs de marché sur la plateforme de la bourse de Dubaï.

Cette initiative permet au Groupe DGCX d’introduire en Israël ses produits et services mondiaux diversifiés, notamment les contrats à terme et les options qui couvrent les secteurs des métaux précieux, de l’énergie, des actions et des devises, tout en continuant à développer son rôle de principale bourse du Moyen-Orient pour le commerce des produits dérivés.

« Le renforcement des liens et l’ouverture des marchés entre les Émirats arabes unis et Israël représentent un moment incroyablement excitant dans l’histoire de la DGCX et dans la région plus large du Conseil de coopération du Golfe (CCG), alors que nous poursuivons notre expansion internationale en fournissant aux investisseurs et aux participants du marché des produits et des services très innovants et à réelle valeur ajoutée « , a déclaré Les Male, directeur général de la DGCX.

« Le développement historique des accords d’Abraham offre un tremplin à la communauté israélienne pour venir investir à Dubaï, des opportunités pour notre nouvelle base de membres israéliens de couvrir les risques et d’investir dans des actifs sûrs et sécurisés en période d’incertitude. Nos contrats ont déjà ouvert une porte aux négociants internationaux en leur offrant un accès offshore à des marchés régionaux spécifiques, notamment l’Inde, l’une des plus grandes plaques tournantes du commerce de l’or au monde. Nous sommes impatients d’ouvrir les portes aux négociants d’Israël », a-t-il déclaré.

Depuis qu’Israël et les Emirats arabes unis ont normalisé leurs liens au mois de septembre, le commerce entre l’Etat juif et Dubaï a atteint le milliard de dirhams soit 272 millions de dollars, a fait savoir le service des relations avec la presse de Dubaï, samedi.

Le bureau a expliqué qu’environ les deux-tiers de cette somme concernaient des importations.

« L’expansion du commerce et des investissements entre les deux parties bénéficiera non seulement aux communautés commerciales aux Emirats arabes unis et en Israël, mais aussi aux actionnaires et aux communautés d’affaires du Moyen-Orient », a indiqué le sultan bin Sulayem, président de la corporation des ports, des douanes et des zones franches.

« Cette croissance soutient la vision des responsables émiratis qui est de forger une coopération plus proche et des partenariats transfrontaliers avec des marchés dans le monde entier », a-t-il commenté.

Israël et les Emirats, une puissance pétrolière, ont signé un accord de normalisation négocié par les Etats-Unis au mois de septembre, ouvrant la voie au commerce et au tourisme entre les deux pays.

Les Emirats arabes unis, une fédération constituée de sept émirats du désert qui dépendent des pétrodollars, ont été enclins à tirer profit de l’afflux des investissements et des voyageurs israéliens, en particulier après que la pandémie a diminué la demande de pétrole et entravé le tourisme international.

Quelques jours après être arrivé aux Emirats arabes unis, le tout premier ambassadeur israélien dans la nation du Golfe a dit au Times of Israel, qu’il se préparait à se concentrer sur la question économique, ajoutant qu’il entrevoyait un avenir brillant – et moins cher – pour les Israéliens avec le développement des liens.

« Les Emirats arabes unis ouvrent un immense marché, d’immenses ports, avec de très importantes zones de libre-échange », a dit Eitan Naeh. « Il y a d’énormes profits à faire pour le commerce israélien, qu’il s’agisse d’importations ou d’exportations, qui permettront d’abaisser le coût de la vie ».

Tandis que cela fait longtemps que les Israéliens entretiennent des liens commerciaux et sécuritaires avec les Emirats arabes unis, les accords de normalisation ont été vantés comme étant une aubaine économique potentielle, avec un accès élargi au pôle commercial mondial de Dubaï – avec un accent mis sur le tourisme et l’énergie.

Parmi les principales importations, des dispositifs électroniques, des diamants, des fruits et des légumes ainsi que des dispositifs médicaux, tandis que les exportations consistent majoritairement en parfums, en lubrifiants, en pièces de moteur, en téléphones et en diamants.

Leave A Reply

Your email address will not be published.