Emirates Fuites

EAU: Le professeur Youssef Khalifa Al-Youssef, militant des droits de l’homme, est convoqué par le Département de la sécurité d’État

Le professeur Youssef Khalifa Al-Youssef va être traduit mercredi 16/09/2020 devant la Cour d’appel fédérale d’Abou Dhabi du Département de la sécurité d’État, dans le cadre de l’affaire n° 27 de 2020, pour coopération avec une organisation qui menace la sécurité de l’État et financement de l’organisation internationale des Frères musulmans, a révélé le Centre international pour la justice et les droits de l’homme (CIJDH).

Le CIJDH confirme que ces accusations sont sans fondement et visent à opprimer le Dr Youssef Khalifa Al-Youssef, connu pour ses livres qui critiquent la corruption aux EAU et dans d’autres pays pétroliers arabes.

Parmi ses publications, citons « le Conseil de coopération du Golfe et le triangle de la génétique, du pétrole et des forces étrangères », « les Émirats arabes unis à la croisée des chemins » et « la crise de l’absence de justice sociale », qui lui ont valu des poursuites pénales par la justice émiratie et de fausses accusations de terrorisme.

Le Dr Youssef Khalifa Al-Youssef est titulaire d’un doctorat en économie de l’université d’Essex au Royaume-Uni ; il s’est spécialisé dans le commerce et le développement de l’économie pétrolière et a travaillé comme professeur invité à l’université du Michigan et comme professeur d’économie à l’université des Émirats arabes unis et superviseur général du site de Dar Al Salam.

La CIJDH a critiqué la loi fédérale sur la lutte contre le terrorisme, en raison de ses expressions et de sa formulation ambiguë et large. En fait, la loi vise les opposants politiques et les défenseurs des droits de l’homme et viole leur vie privée et leurs droits fondamentaux tels que leur droit à la liberté d’expression, et aux garanties d’un procès équitable devant un pouvoir judiciaire indépendant et impartial.

Le centre a invité le gouvernement des EAU à mettre fin au procès inéquitable du Prof. Youssef Khalifa Al-Youssef et s’abstenir de le harceler et de l’intimider.

Il a également exhorté les autorités à libérer immédiatement tous les prisonniers d’opinion et ouvrir une enquête par un comité indépendant sur les accusations de torture, de mauvais traitements, de disparition forcée et de détention arbitraire.

Le centre a demandé de tenir les responsables de ces violations pour responsables et accorder aux victimes le droit à un recours, une réparation et une réhabilitation.

Enfin, il appelle les autorités à réviser la loi fédérale sur la lutte contre le terrorisme et la rendre compatible avec les normes internationales en matière de droits de l’homme

Leave A Reply

Your email address will not be published.