Emirates Fuites

Le ministère libyen des Affaires étrangères dénonce la déclaration commune France-Grèce-EAU-Egypte-Chypre grecque

Le gouvernement légitime libyen a très fermement condamné la déclaration commune de l’Égypte, des Émirats Arabes Unis, de la France, de la Grèce et de la partie grecque de Chypre concernant l’accord signé avec la Turquie, dénonçant une ingérence dans les affaires internes de la Libye.

Le ministère libyen des Affaires étrangères a publié, lundi soir, un communiqué relatif à la déclaration de ces pays au sujet de la coopération Libye-Turquie.

« La déclaration en question comprend des propos hostiles et erronés qui visent l’État libyen et sa souveraineté nationale. Selon l’ONU, le gouvernement libyen est en droit de défendre les intérêts de l’État et du peuple libyens », rappelle d’abord le ministère.

Tripoli invite ces pays à revoir leur position sur la Libye et à soutenir le gouvernement légitime plutôt du dictateur [Haftar] qui attaque la capitale.

Le ministère poursuit : « L’accord de coopération sécuritaire et militaire et de délimitation des espaces maritimes, signé entre la Turquie et la Libye, est un accord conclu par deux pays côtiers de la Méditerranée » rappelant que des pays tiers n’ont pas à s’en mêler.

Tripoli s’étonne également de la participation des Émirats Arabes Unis à la déclaration commune, « pays qui n’est même pas en Méditerranée ».

« La participation des EAU montrent que leur objectif est autre, il s’agit de soutenir un autre pays qui attaque le peuple libyen. Ces deux pays font ingérence aux affaires internes de la Libye », fustige le ministère libyen, qui termine en affirmant que les pays qui ont signé cette déclaration commune « ignorent les crimes commis par les milices de Haftar contre les civils et les missions diplomatiques étrangères ».

AA

Leave A Reply

Your email address will not be published.