Emirates Fuites

Les EAU organisent des voyages touristiques illégaux à Socotra, au Yémen

Les Émirats arabes unis ont été accusés d’organiser des vols directs pour des groupes de touristes, vers l’île yéménite de Socotra sans l’autorisation du gouvernement yéménite.

Selon un tweet publié vendredi par un conseiller du ministère de l’information, Mukhar Al-Rahbi, l’île est « devenue violée par les EAU, qui ont prévu de la contrôler depuis des années. »

« Aujourd’hui, [les Émirats arabes unis] sont devenus le principal contrôleur à Socotra. Même les délégations touristiques demandent la permission aux EAU pour entrer à Socotra », a déclaré M. Al-Rahbi.

« Les EAU font défiler des groupes de touristes étrangers en empiétant clairement sur la souveraineté yéménite », a-t-il ajouté.

Partageant la même image sur Twitter, Ahmed Al-Zarqa, journaliste et directeur général de la chaîne d’information yéménite Belqees TV, basée à Istanbul, a expliqué que « les EAU profanent l’île yéménite de Socotra et organisent des vols hebdomadaires vers l’île directement depuis Abu Dhabi et Dubaï pour les étrangers. »

Il a également précisé que la photo des touristes étrangers a été prise à Socotra la semaine précédente.

Al Jazeera a rapporté plus tôt ce mois-ci que le tourisme sur l’île a augmenté et a cité un tour-opérateur britannique qui a déclaré que de nouveaux opérateurs semblent proposer des voyages à Socotra sur une base hebdomadaire, bien que l’île ait une infrastructure touristique presque nulle.

Un article publié en mars sur le site d’information émirati Gulf Today affirmait que l’archipel, réputé pour sa biodiversité unique, « deviendra une destination de rêve malgré le conflit dans le pays ». Une agence locale, Welcome to Socotra, affirme avoir reçu des « centaines » de demandes depuis le début des vols d’Abu Dhabi le même mois.

Toutefois, de nombreux habitants considèrent que les Émirats arabes unis ont une présence occupante sur l’île, car ils y maintiennent des bases militaires. Les milices du Conseil de transition du Sud (STC), soutenues par les Émirats arabes unis, ont pris le contrôle de la capitale de l’île, Hadibu, en juin, à la suite d’affrontements avec les forces du gouvernement yéménite reconnu par la communauté internationale.

Leave A Reply

Your email address will not be published.