Emirates Fuites

Les Émirats arabes unis doivent libérer Ahmed Mansoor, détenu illégalement à l’isolement pendant trois ans

Les Émirats arabes unis doivent libérer Ahmed Mansoor, défenseur des droits humains détenu à l’isolement depuis trois ans aujourd’hui, a déclaré Le Centre international pour la justice et les droits de l’homme.

Le Centre a appelé les autorités des Émirats arabes unis à mettre fin à toutes les violations dont Mansoor est actuellement victime à l’intérieur de la prison.

Il a souligné que Mansoor « est maltraité à l’intérieur de la prison, ce qui l’a poussé à entamer une grève de la faim plus d’une fois ».

Le centre a ajouté que Mansoor avait été arrêté et placé à l’isolement et privé de toute communication avec le monde extérieur.

Il a noté que Mansoor avait été condamné à 10 ans de prison pour des tweets défendant les droits de l’homme.

Hier, la Campagne internationale pour la liberté aux EAU (ICFUAE) a lancé une campagne pour demander la libération du défenseur émirati des droits de l’homme Ahmed Mansoor, injustement emprisonné aux Émirats arabes unis (EAU) depuis trois ans et dix mois.

Ahmed Mansoor est l’une des rares voix aux Émirats arabes unis (EAU) qui s’élève pour fournir une évaluation crédible et indépendante des développements relatifs aux droits humains dans le pays.

En 2015, il a remporté le prestigieux prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits humains pour avoir continué son travail pour la défense des droits humains malgré la répression contre les DDH dans les EAU.

Ahmed Mansoor soulève régulièrement le problème des détentions arbitraires, de la torture, des mauvais traitements ou des traitements dégradants, le non respect des normes internationales en matière de procès équitables, l’absence d’indépendance du système judiciaire, les lois nationales qui violent le droit international, et les autres violations des droits civils. Il a été emprisonné à cause de ses efforts et il est actuellement sous le coup d’une interdiction de voyager.

Début septembre 2019, le défenseur des droits humains Ahmed Mansour a entamé une grève de la faim ouverte pour protester contre la détention à l’isolement et les actes de torture qu’il subit à la prison d’Al-Sadr. Le défenseur est fréquemment harcelé par les gardiens de la prison.

Le 31 décembre 2018, le tribunal des EAU pour la sécurité de l’État a confirmé la peine de 10 ans de prison et l’amende d’un million de dirhams (236000€) contre le DDH Ahmed Mansoor, précédemment prononcée par un tribunal ; il est accusé d’avoir nuit à la réputation du pays et propagé de fausses informations sur internet.

Le 20 mars 2017, le défenseur des droits humains Ahmed Mansoor a été arrêté chez lui par les forces de sécurité des Émirats Arabes Unis (EAU). Le parquet en charge des crimes relatifs aux technologies de l’information a ordonné l’arrestation du défenseur le temps de l’enquête pour diffusion de fausses informations dans le but de promouvoir la sédition, la haine et nuire à la sécurité nationale. Dans les semaines précédant son arrestation, Ahmed Mansoor avait appelé à la libération du défenseur des droits humains Osama Al-Najjar ainsi que de l’éminent universitaire et économiste Dr Nasser Bin Ghaith via son compte Twitter. Il avait également signé une lettre conjointe avec d’autres militants de la région, appelant les leaders de la Ligue Arabe, qui se réunissaient en mars 2017 à l’occasion du Sommet Arabe, à la libération de tous les prisonniers de conscience au Moyen-Orient.

Leave A Reply

Your email address will not be published.