Emirates Fuites

ONU : Des mercenaires des Émirats arabes unis pour attaquer des navires au large de la Libye

Une compagnie des Émirats arabes unis (EAU) a acheté six hélicoptères et deux bateaux pour effectuer des raids au large de la Libye, dans le but de soutenir le général renégat libyen Khalifa Haftar, a révélé un panel de l’ONU.

Selon des lettres confidentielles d’un groupe d’experts, dans le cadre du Comité des sanctions du Conseil de sécurité contre la Libye, la vente d’une valeur d’au moins 18 millions de dollars de matériel militaire a été effectuée par le biais d’une antenne basée en Jordanie du Holding des Émirats arabes unis « Fulcrum » .

Une source proche du dossier, qui a requis l’anonymat, a déclaré que le comité avait été informé mi-janvier que les EAU tentaient de financer une équipe spéciale de mercenaires pour soutenir Haftar, le chef des forces armées illégales dans l’est de la Libye, à Benghazi.

Le Holding Fulcrum a créé la société qui avait pour raison sociale d’effectuer des « recherches géographiques » et l’a utilisée pour acheter trois hélicoptères Puma en Afrique du Sud.

Les hélicoptères ont été transportés en Jordanie puis en Libye.

La source a déclaré qu’il n’était pas clair si la société sud-africaine Starlite Aviation a vendu les hélicoptères ou a juste géré le processus de transport.

La société basée aux EAU a également acheté trois hélicoptères d’attaque SA 341 de construction française au Gabon, pour les déployer en Libye, et deux bateaux MRC1250 via la société de fret Sovereign Charterers basée à Malte.

Bloomberg a rapporté vendredi que deux sociétés basées à Dubaï avaient envoyé 20 mercenaires occidentaux en Libye pour aider les forces de Haftar à s’emparer de Tripoli.

La source a indiqué que la lettre révélait que 20 à 25 mercenaires s’étaient rendus à Benghazi pour recevoir les hélicoptères et les bateaux, et que l’achat de six hélicoptères et de deux bateaux avait en fait été effectué pour mener des raids sur des navires au large de la Libye, les attirer vers la côte et les fouiller à la recherche d’équipements militaires.

Pour éviter d’être repéré par satellite, la source a indiqué qu’un logo de la société basée en Jordanie a été inscrit sur les hélicoptères et les bateaux pour donner l’impression qu’ils faisaient des « recherches géographiques ».

L’Agence Anadolu a contacté la Mission permanente des EAU auprès de l’ONU mais n’a toujours pas reçu de réponse.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a imposé un embargo sur les armes à la Libye en 2011.

Les milices du chef de guerre libyen, Khalifa Haftar, mènent depuis avril 2019, une attaque infructueuse pour s’emparer de la capitale, Tripoli, siège du gouvernement libyen.

Ces attaques ont forcé le gouvernement légitime à lancer l’opération tempête de Paix, pour contrer les agressions de Haftar. Au cours de cette opération, les milices du chef de guerre libyen ont subi de lourdes pertes, et ont été boutées hors de plusieurs villes, notamment Sabrata et Sorman, perdant ainsi le contrôle sur toute la côte ouest du pays jusqu’à la frontière tunisienne.

AA

Leave A Reply

Your email address will not be published.