Emirates Fuites

Twitter supprime des milliers de comptes pro-gouvernement dans plusieurs pays

Le réseau social Twitter a annoncé jeudi avoir supprimé des milliers de comptes dans plusieurs pays, en raison de leurs contenus jugés pro-gouvernementaux.

La mesure prise par Twitter concerne l’Egypte, l’Arabie saoudite, l’Indonésie, la Serbie et le Honduras.

« Nous avons retiré 2.541 comptes dans un réseau basé en Egypte, connu sous le nom de El Fagr. Le groupe de médias a créé des comptes non-authentiques afin d’amplifier le message critique envers l’Iran, le Qatar et la Turquie », a écrit le réseau social basé aux Etats-Unis dans une série de Tweets.

Selon Twitter, ce réseau « prenait ses directives du gouvernement égyptien ».

Interrogé par l’AFP, le rédacteur en chef d’El Fagr, Mina Salah, s’est insurgé contre la décision de Twitter en affirmant: « oui, nous sommes loyaux envers l’Etat mais nous ne recevons d’instructions de personne ».

« Nous défendons simplement notre pays et sa position vis-à-vis de l’Iran, du Qatar et de la Turquie », a-t-il dit en faisant allusion aux relations tendues du Caire avec ces trois pays.

L’Egypte participe aux côtés de l’Arabie saoudite à un embargo visant le Qatar, accusé de soutenir l’islamisme radical.

Ses relations avec Ankara sont houleuses depuis la destitution du président islamiste égyptien Mohamed Morsi en 2013 qui était soutenu par le président turc Recep Tayyip Erdogan.

Twitter a également supprimé 5.350 comptes en Arabie saoudite accusés d’amplifier « les contenus faisant l’éloge des dirigeants saoudiens, et critiquant l’action du Qatar et de la Turquie au Yémen ».

Des organisations de défense des droits humains ont accusé l’Arabie saoudite d’espionner les dissidents et critiques du pouvoir via Twitter.

Les comptes liés à Ryad étaient gérés depuis le royaume et les Emirats arabes unis où se trouve le siège de Twitter pour le Moyen-Orient.

Parallèlement, le réseau social a aussi supprimé un ensemble de comptes au Honduras et en Serbie, qui propageaient du contenu pro-gouvernemental.

En Indonésie, d’autres comptes ont été supprimés car ils visaient le mouvement d’indépendance de la province de Papouasie occidentale.

Dimanche, Twitter avait supprimé deux tweets provenant du compte officiel du président brésilien Jair Bolsonaro dans lesquels il remettait en cause le confinement décidé pour lutter contre le nouveau coronavirus.

AFP

Leave A Reply

Your email address will not be published.