Emirates Fuites

Un proche du prince héritier d’Abu Dhabi en visite à Tel Aviv

Hamad Mazroui, un proche du prince héritier d’Abu Dhabi Mohamed Ben Zayed, a twitté, dimanche, son arrivée à Tel Aviv.

L’Emirati a mentionné sur son compte Twitter « Tel Aviv » comme indication de son arrivée à la ville israélienne.

Le journaliste israélien, Edy Cohen, a souhaité la bienvenue à Hamad Mazroui en écrivant sur son compte Twitter « Hamad Mazroui est maintenant à l’aéroport David Ben Gourion ».

La Knesset (Parlement israélien) a ratifié, jeudi, l’accord de normalisation avec les Émirats arabes unis, conclu le 13 août entre Abou Dhabi et Tel-Aviv.

La chaîne israélienne Kan a rapporté que 80 députés sur 120 se sont prononcés en faveur de l’accord, 13 autres s’y sont opposés tandis que d’autres (sans préciser leur nombre) se sont abstenus.

La chaîne (officielle) n’a pas non plus mentionné le nombre de représentants absents de la séance consacrée au vote.

Plus tôt dans la journée de jeudi, les 15 représentants arabes à la Knesset, avaient annoncé leur intention de voter contre le traité de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis.

Cependant, des sources concordantes ont affirmé au correspondant de l’Agence Anadolu, que deux députés arabes n’ont pas assisté à la séance du vote pour des raisons de santé.

Le premier est le chef de la liste commune, Ayman Odeh, atteint du coronavirus, le deuxième est Jaber Asakleh, qui a subi une opération chirurgicale.

Il est à rappeler que le 13 août, les Émirats arabes unis et Israël ont conclu un accord pour normaliser leurs relations, signé le 15 septembre à Washington.

L’accord a été largement condamné par les factions et les dirigeants palestiniens qui l’ont considéré comme une « trahison » de la part des Emirats et un coup de poignard dans le dos du peuple palestinien.

Les dirigeants palestiniens rejettent toute normalisation des relations entre Israël et les pays arabes, avant de mettre fin à l’occupation israélienne des territoires occupés qui date de 1967.

Le 15 septembre, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a signé avec les Émirats arabes unis et Bahreïn des accords historiques sous l’égide de Donald Trump.

Ces deux pays arabes ont été les premiers à reconnaître l’État d’Israël, depuis l’Égypte et la Jordanie respectivement en 1979 et 1994. Plus tôt en octobre, les chefs des diplomaties israélienne et émiratie se sont rencontrés pour la première fois au Mémorial de la Shoah à Berlin.

AA

Leave A Reply

Your email address will not be published.