Emirates Fuites

Une ONG:  Les investissements des EAU dans la modernisation des points de contrôle israéliens ne font que renforcer l’occupation

“Nous sommes alarmés par le projet israélo-EAU de créer un fonds d’investissement qui permettra de « moderniser » les points de contrôle israéliens dans les territoires palestiniens occupés, a déclaré l’Observatoire Euro-Méditerranéen des Droits de l’Homme dans un communiqué. Le gouvernement des EAU devrait s’abstenir de tout accord avec Israël qui pourrait contribuer aux violations des droits de l’homme contre les Palestiniens et y mettre fin immédiatement.

Mardi dernier, le directeur général de la Société financière américaine pour le développement international, Adam Boehler, a annoncé que les gouvernements américain, israélien et émirati allaient créer un fonds d’investissement de 3 milliards de dollars, qui s’appellera le Fonds Abraham, et qui cherchera à promouvoir les investissements privés en Israël, en Cisjordanie et ailleurs au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Les priorités de ce fonds seraient l’amélioration et la modernisation des points de contrôle de sécurité israéliens dans toute la Cisjordanie occupée.

Euro-Med Monitor a averti que le financement de la soi-disant « modernisation » des points de contrôle israéliens en Cisjordanie contribuerait de manière significative à dissimuler leur but destructeur et leurs impacts négatifs sur les Palestiniens ; à en faire une réalité permanente et à enraciner l’occupation.

Il y a actuellement plus de 700 points de contrôle israéliens en Cisjordanie, et ce n’est qu’en septembre dernier qu’Euro-Med Monitor a documenté qu’Israël a mis en place 300 points de contrôle volants supplémentaires dans toute la Cisjordanie. Ces points de contrôle maintiennent des restrictions onéreuses sur les mouvements des Palestiniens en Cisjordanie. Contrairement aux revendications israéliennes en matière de sécurité, ces points de contrôle semblent exister uniquement au profit des colonies israéliennes qui sont elles-mêmes illégales au regard du droit international.

Fin 2019, la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement a estimé que les dommages causés par l’occupation israélienne à l’économie palestinienne entre 2000 et 2017 s’élevaient à environ 48 milliards de dollars. Un rapport de la CNUCED pour 2020 a conclu que les seuls points de contrôle israéliens ont coûté à l’économie de la Cisjordanie un minimum de 6 % du PIB palestinien. Le rapport ajoute que le fait de placer un point de contrôle à une minute d’une localité réduit la probabilité d’être employé de 0,41 %, le salaire horaire de 6,3 % et les jours de travail de 2,6 %.

D’autres estimations ont souligné que les points de contrôle et les restrictions israéliennes en Cisjordanie coûtent aux travailleurs palestiniens plus de 60 millions d’heures de travail par an, dont la perte est estimée à environ 270 millions de dollars par an. Les points de contrôle et les restrictions augmentent la consommation de carburant des Palestiniens de près de 80 millions de litres par an, dont le coût est estimé à 135 millions de dollars.

« Les points de contrôle sont un symbole de l’assujettissement et de la répression des Palestiniens. Ils ne devraient pas être simplement améliorés, mais seulement démantelés. Une cage dorée est toujours une cage », a déclaré Ahmed Naouq, responsable des campagnes à Euro-Med Monitor, « Alors que les EAU peuvent justifier leurs dépenses pour l’amélioration des points de contrôle comme étant bénéfiques pour les Palestiniens et leur économie, les EAU auraient dû investir leurs relations diplomatiques pour faire pression sur Israël afin qu’il supprime ces points de contrôle plutôt que de les consolider ».

Soutenir Israël dans le développement de son appareil d’occupation ne conduit pas à améliorer la vie des Palestiniens ni à changer la politique d’Israël dans les territoires occupés. Par exemple, en 2013, les Pays-Bas ont fait don d’un scanner de conteneurs de haute technologie au poste frontière d’Israël avec la bande de Gaza, qui était censé offrir une solution aux préoccupations sécuritaires proclamées par Israël concernant les exportations et les importations de Gaza. Lorsque les Pays-Bas ont demandé à Israël d’utiliser ce scanner de sécurité pour permettre les exportations de Gaza vers la Cisjordanie, Israël a refusé cette demande et a insisté sur la restriction des mouvements de biens et de personnes de Gaza vers la Cisjordanie.

Par conséquent, Euro-Med Monitor appelle les EAU à s’abstenir d’investir dans des mécanismes de sécurité qui contribuent à l’oppression des Palestiniens et perpétuent leurs souffrances. Au lieu de cela, les EAU et d’autres pays de la communauté internationale devraient concentrer leur énergie et leurs efforts à faire pression sur Israël pour qu’il démantèle ses points de contrôle à travers les territoires occupés.

Leave A Reply

Your email address will not be published.