Emirates Fuites

Visite historique d’une délégation émiratie en Israël

Une délégation émiratie est arrivée mardi en Israël dans le cadre d’une première visite historique qui concrétise la normalisation des relations diplomatiques entre les Emirats arabes unis (EAU) et l’Etat hébreu.

Des représentants du gouvernement émirati et des responsables américains, dont le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, ont atterri à l’aéroport de Tel-Aviv Ben-Gourion à bord d’un vol de la compagnie aérienne Etihad Airways au départ d’Abou Dhabi.

Ils ont été accueillis à leur descente par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le ministre des Affaires étrangères Gabi Ashkenazi et le ministre des Finances Israel Katz.

« Nous écrivons l’histoire d’une manière qui durera des générations », a déclaré le chef du gouvernement israélien.

« Je pense que la visite d’une délégation des EAU de cette importance (…) montrera à nos peuples, à la région et au monde entier l’intérêt d’échanges amicaux, pacifiques et normaux. »

Les Emirats arabes unis et Bahreïn ont signé en septembre à Washington des accords historiques de normalisation de leurs relations avec Israël, qui traduisent le réalignement stratégique en cours au Moyen-Orient pour faire face à l’influence iranienne.

Selon Washington, ces accords, critiqués par les Palestiniens, vont favoriser la paix et la stabilité dans la région.

Wasel Abou Youssef, membre du Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), a qualifié cette visite de « honteuse ».

« Les accords bilatéraux qui ont été annoncés aujourd’hui et les délégations qui vont et viennent, tout cela offre à l’occupation une force pour intensifier son agression et ses crimes contre le peuple palestinien et accroître son intransigeance et son arrogance », a-t-il déclaré en référence aux colonies juives, dans un discours prononcé à Ramallah, en Cisjordanie.

« Une telle visite ne fera qu’encourager l’occupation à poursuivre l’annexion progressive des terres de Cisjordanie », a renchéri à Gaza, Hazem Qassem, porte-parole du Hamas.

La visite, prévue pour une durée de cinq heures, va être circonscrite à l’aéroport en raison des risques sanitaires liés au nouveau coronavirus, ont déclaré les responsables israéliens.

« C’est un moment historique pour les Emirats Arabes Unis et Israël et nous attendons avec impatience salaam (la paix) (…) dans la région », a déclaré un peu plus tôt l’un des pilotes dans une vidéo postée sur Twitter par l’envoyé spécial américain au Moyen-Orient, Ari Berkowitz.

Ce dernier accompagne la délégation émiratie, qui est dirigée par le ministre de l’Economie Abdoullah ben Touq al Mari et le ministre d’Etat aux Affaires financières Obaïd Houmaid al Tayer, a indiqué une porte-parole du ministère des Affaires étrangères des EAU.

Depuis la mi-août, date de l’annonce de la normalisation de leurs relations, Israël et les Emirats arabes unis ont signé plusieurs accords commerciaux. Les responsables israéliens ont déclaré que les deux pays devraient signer dans le cadre de cette visite un accord mutuel d’exemption de visa, le premier de l’Etat hébreu avec un pays arabe.

Les Etats-Unis, Israël et les Emirats arabes unis vont par ailleurs créer un fonds pour encourager les investissements du secteur privé et la coopération régionale, a déclaré Adam Boehler, directeur de l’agence publique américaine International Development Finance Corporation.

Leave A Reply

Your email address will not be published.