Emirates Fuites

Yémen : Les forces soutenues par les EAU prennent le contrôle de la Direction de la sécurité de Socotra

Les forces du Conseil de Transition du Sud (STC), soutenu par les EAU, ont pris le contrôle du bâtiment de la Direction de la Sécurité de Socotra au Yémen, selon un responsable local.

Le fonctionnaire yéménite, s’exprimant sous couvert d’anonymat pour des raisons de sécurité, a déclaré à l’agence Anadolu que les forces du STC ont pris le contrôle du bâtiment situé dans la région ouest de Hadiboh, la capitale de la province.

Un autre fonctionnaire du gouvernement a déclaré à l’agence Anadolu que « la milice du STC a lancé un bombardement d’artillerie sur les quartiers et les maisons, dans une tentative d’avancer vers la ville de Hadiboh et de prendre le contrôle du centre de la province ».

Le responsable yéménite n’a pas mentionné l’ampleur des pertes ni le nombre de victimes du bombardement d’artillerie sur Socotra.

Un autre responsable a déclaré à l’agence Anadolu que les forces soutenues par les EAU ont pris le contrôle de l’entrée ouest de Hadiboh.

Socotra est la plus grande île de l’archipel de Socotra, qui comprend six îles et bénéficie d’une position stratégique dans l’océan Indien, au large des côtes de la Corne de l’Afrique, près du golfe d’Aden.

Des internautes yéménites ont lancé une campagne massive sur les réseaux sociaux pour dénoncer le rôle des Emirats Arabes Unis qui cherchent toujours à s’emparer l’île yéménite de Socotra.

Les forces gouvernementales yéménites ont repris le contrôle d’un camp militaire dans l’île stratégique de Socotra, qui avait été précédemment saisi par les séparatistes du Conseil de transition du Sud (STC) soutenu par les EAU, a rapporté l’agence Anadolu en se basant sur des sources locales.

Les forces du STC se sont échappées avant l’opération gouvernementale, selon les rapports. Le STC a saisi le camp militaire le 18 février après que Hussain Shaif, commandant des forces spéciales, ait refusé une décision de licenciement du ministère de l’intérieur.

Shaif a alors placé ses forces et celles du STC autour du camp.

Le gouvernement yéménite accuse les mouvements séparatistes soutenus par les EAU de se soulever contre le gouvernement dans la province de Socotra, qui est formée de six îles.

Des groupes armés de STC ont fait un coup d’Etat manqué en octobre 2019 pour s’emparer de Socotra.

Les milices soutenues par les Émirats Arabes Unis ont mené un raid sur l’aéroport de Socotra en décembre et ont pris des otages. Le 8 avril, le gouvernorat de Socotra a accusé le STC de complots visant à tuer le gouverneur Ramzi Mahrous.

Rappelons que le Yémen est agité par une guerre qui oppose le groupe des Houthis aux troupes gouvernementales, soutenues par la coalition arabe, dirigée par l’Arabie saoudite, intervenue au pays depuis 2015.

Cette implication sanguinaire est à l’origine de plusieurs dégâts matériels et humains, notamment la crise humanitaire dont souffrent les habitants, et qui représente la pire de son genre du temps moderne.

Leave A Reply

Your email address will not be published.