Emirates Fuites

Les autorités des Émirats arabes unis placent un détenu politique à l’isolement depuis plus d’un an

Des sources ont révélé que les autorités des Émirats arabes unis ont placé le militant des droits de l’homme Mohammed Al-Mansouri en détention à l’isolement à la prison d’Al-Razin  et lui ont privé de visite familiale.

Le Centre international pour la justice et les droits de l’homme (ICJRH) basé à Genève a souligné que le détenu Mohamed Al-Mansouri a été privé de visite familiale et a été placé à l’isolement depuis plus d’un an.

Mansouri, défenseur des droits humains et avocat, est l’un des détenus de l’affaire “EAU, 94”, où figuraient des universitaires, des avocats et des défenseurs des droits humains. Il a été arrêté en juillet 2012 parce qu’il dénonce le bilan des Émirats arabes unis en termes de droits fondamentaux et réclame des réformes démocratiques.

Mansouri est un éminent avocat, docteur en droit et membre de plusieurs organisations de défense des droits de l’homme. Il a été conseiller juridique du souverain de Ras Al Khaimah et a occupé plusieurs autres postes dans des institutions de l’État.

En juillet 2012, les forces de sécurité de l’État ont arrêté al-Mansouri pour ses activités pacifiques. Il purge une peine de 10 ans de prison. Il a été condamné à l’issue du procès collectif entaché de graves irrégularités de 94 militants devant la chambre de la Cour suprême fédérale chargée de la sûreté de l’État

Le procès des “94 Émiriens” a été marqué par de nombreuses irrégularités et la procédure fut déficiente et inique. Le système judiciaire aux Émirats n’est ni indépendant ni impartial, les tribunaux semblant souvent se contenter de valider les décisions prises par l’exécutif.

Trop souvent, les accusés ne peuvent pas consulter leur avocat et n’ont pas le droit de faire appel de leur condamnation. Dans de nombreuses affaires, les poursuites se fondent sur des “aveux” obtenus sous la contrainte pour condamner les prévenus, en violation du droit international relatif aux droits humains.

Mohammad al-Mansouri a été incarcéré dans la prison d’Al-Razin dans des conditions horribles et soumis à des sanctions arbitraires et à des traitements humiliants, telles que l’isolement cellulaire et le refus de visites de la famille.

Le Centre international pour la justice et les droits de l’homme a exhorté les autorités des Émirats arabes unis à libérer de manière immédiate et inconditionnelle Mohammed al-Mansouri, de cesser de violer ses droits et à mettre fin à ces arrestations et détentions arbitraires, ainsi qu’aux disparitions forcées.

Le centre demande aux autorités de condamner publiquement la torture et à prendre des mesures efficaces afin d’interdire et de prévenir toutes les formes de torture et de mauvais traitements. Elles doivent aussi mener des enquêtes indépendantes et impartiales sur les allégations de torture et amener les responsables présumés à rendre des comptes.

Leave A Reply

Your email address will not be published.