Emirates Fuites

La tolérance “illusoire” aux Émirats

Les autorités émiriennes veulent montrer au monde que les Emirats sont un pays de tolérance et qu’elles sont déterminées à entreprendre des réformes. Mais cette “tolérance” est à géométrie variable. Dans le domaine politique, les dirigeants émiratis font preuve d’une intolérance absolue pour le pluralisme.

Le gouvernement des EAU a annoncé il y a quelques jours une « initiative de tolérance nationale », pour dissimuler les violations des droits humains.

L’initiative de tolérance n’a pas évoqué ni la libération des prisonniers d’opinion ni la fin de la guerre criminelle du pays au Yémen.

Les militants affirment que cette initiative vise à améliorer l’image dégradée des Emirates arabes unis dans le monde.

Des dizaines de preuves et de faits prouvent le mensonge de la tolérance aux Émirats, notamment:

La prisonnière d’opinion Alia Abdel Nour est décédé en mai 4 ans après avoir été maltraitée.

D’éminents militants des droits de l’homme comme Ahmed Mansour et d’universitaires ont été arrêtés.

Détention d’avocats pour s’être opposés à l’injustice, comme Mohammed Al-Roken.

Arrestation massive de ceux qui appellent aux réformes et la démocratie dans le pays.

Les prisonniers politiques sont détenus dans des centres de “consultation” malgré la fin de leur peine.

Imposer un système policier dans le pays basé sur la surveillance et l’espionnage.

L’appareil de sécurité de l’État possède une autorité absolue aux Émirats sans indépendance judiciaire.

Leave A Reply

Your email address will not be published.