موقع إخباري يهتم بفضائح و انتهاكات دولة الامارات

Haftar fait appel à des mercenaires recrutés par les EAU

118

Des pilotes et de techniciens mercenaires ukrainiens et biélorusses pilotaient des avions de combat recrutés par les Émirats arabes unis à leur allié, l’armée nationale libyenne (ANL) dirigée par le général Khalifa Haftar, visant plusieurs positions des forces gouvernementales à Tripoli.

Les forces aériennes de l’armée nationale libyenne ont récemment intensifié leurs frappes aériennes sur Tripoli, Misrata et Syrte.

Les forces du gouvernement libyen d’entente nationale ont annoncé, mercredi, que deux civils ont été tués et 3 autres blessés dans un bombardement mené par une aviation militaire qui soutient les forces du général Khalifa Haftar contre le quartier d’al-Souani dans le sud de Tripoli.

Un chef militaire Oussama Goueili a révélé que les pays soutenant Hifter, notamment les Émirats arabes unis, avaient recours aux sociétés militaires privées, dont certaines russes, pour recruter des mercenaires qui combattraient avec les forces du maréchal Khalifa Haftar.

Des activistes libyens ont partagé sur Facebook des photos, des documents, de plans militaires, des téléphones portables et des cartes de crédit bancaires appartenant à des mercenaires de l’entreprise russe Wagner.

Dans une interview accordée à une chaîne de télévision locale, le ministre de l’Intérieur, Fathi Pashaga, a déclaré que les forces de Haftar avaient fait appel à des mercenaires de la milice Janjaweed au Soudan et à Wagner pour conquérir Tripoli.

Plus de 100 mercenaires russes du groupe Wagner, dirigé par Yevgeny Brezhuzin, proche du président Vladimir Poutine, sont arrivés ce mois-ci dans l’est de la Libye pour soutenir les forces de Haftar, a souligné Bloomberg.

Selon Bloomberg, les Russes estiment que Saïf al-Islam Kadhafi a un rôle important à jouer en Libye

Le groupe Wagner a participé à des opérations en Syrie, en Afrique centrale et dans d’autres régions d’Afrique.

Le site britannique Middle East Eye a rapporté qu’environ 1 000 membres des forces de soutien rapide soudanais (RSF) seraient arrivés la semaine dernière dans l’est de la Libye, rejoignant les rangs de l’armée nationale libyenne (LNA) de Khalifa Haftar qui mène une guerre contre le gouvernement reconnu par la communauté internationale.

Le site a révélé que les membres de RSF seront déployés pour protéger les installations pétrolières dans l’est de la Libye sous contrôle de Haftar. Le nombre de combattants de RSF en Libye pourrait atteindre 4 000 au cours des prochains mois.

Al Jazeera a également signalé que des documents appartenant aux Émirats arabes unis qui soutiennent Haftar montrent des ordres de transporter des combattants soudanais en Libye via l’Erythrée.

Selon des documents signés par Hemeti au nom du conseil militaire en mai et récemment publiés aux États-Unis, le transfert de troupes pour soutenir la LNA en Libye aurait été proposé dans le cadre d’un accord de 6 millions de dollars conclu entre les dirigeants militaires soudanais et Dickens et Madson, une entreprise de lobbying canadienne qui a également des liens avec Haftar.

L’autre signataire de l’accord était Ari Ben-Menashe, fondateur de Dickens et Madson et ancien officier des services de renseignements israélien né à Téhéran. Il a été arrêté et traduit en justice aux États-Unis en 1989 pour avoir tenté de vendre des armes à L’iran.

Il a été acquitté après qu’une cour de New York a reconnu qu’il agissait sur ordre d’Israël.

L’accord prévoyait que Dickens et Madson “se charge d’obtenir du financement pour le conseil soudanais du commandement militaire libyen en échange de son aide militaire à la LNA “.

Lorsqu’il a été contacté par Middle East Eye, Ben-Menashe a déclaré que “l’échange proposé dans l’accord n’avait pas encore eu lieu et qu’il n’est possible que lorsqu’il y aura un  Premier ministre civil au Soudan.”

D’autres documents montrent que, depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la société de Ben-Menashe avait fourni des services de relations publiques et de lobbying à plusieurs groupes libyens, notamment  le LNA de Haftar.

Cet accord avec le Soudan est le quatrième accord entre la Libye et Dickens et Madson.

Dickens et Madson a offert à ses clients plusieurs services comme la promotion de son image et la création de liens diplomatiques dans le but de faciliter les ventes de pétrole et avoir le soutien financier.

Haftar est devenu un client de Dickens et de Madson en 2015, ainsi que d’autres membres de la Chambre des représentants avec un contrat de 6 millions de dollars dans lequel la société canadienne avait promis d’obtenir le soutien des États-Unis et la Russie.