Emirates Fuites

Yémen: Les Emirats arabes unis accusés d’avoir torturé un palestinien à mort

Des sources palestiniennes ont confirmé que Salim Ahmed Maarouf, 36 ans, avait été tué vendredi après avoir été arrêté à un poste de contrôle de la sécurité dans la province yéménite de Marib.

Les sources ont indiqué que des membres des services de renseignement émiriens avaient enlevé Maarouf et l’avaient torturé à mort. Maarouf  travaillait pour la Foundation of Jerusalem International à Sanaa. Il est un imam de la mosquée de l’Université de la foi au Yémen.

La famille de Salim Ahmed Maarouf, assassiné vendredi dernier, a appelé le gouvernement yéménite à enquêter sérieusement sur les circonstances de la mort de son fils et à traduire les responsables en justice.

Une déclaration publiée par la famille indique que leur fils, Sheikh Salim, vit au Yémen depuis plus de 14 ans. « Il n’a aucun lien avec une personne ou une entité ».

Elle a déclaré avoir reçu la nouvelle de la mort de son fils après une rupture de deux jours avec lui et l’avait retrouvé mort à l’hôpital de « Maarib ».

Le Mouvement de résistance islamique (Hamas) a présenté ses sincères condoléances à la famille du martyr Salim Ahmed Maarouf. Le Hamas a demandé aux forces de sécurité yéménites d’ouvrir une enquête sur un meurtre connu et de traduire les responsables en justice le plus rapidement possible.

Les dirigeants des EAU sont impliqués dans la guerre au Yémen, en particulier dans la province d’Aden, en ciblant des prédicateurs et des imams en raison de leur rôle clé dans la révélation de leurs projets criminels contre la province.

Aden a été témoin au cours de la période récente d’au moins 15 assassinats ciblés contre des prédicateurs et des imams.

Les prédicateurs et les imams visés par les Émirats arabes unis sont affiliés au mouvement salafiste, par opposition à la politique de la coalition à Aden, représentée par les Émirats arabes unis.

Les prédicateurs et les imams de mosquées de la ville d’Aden tenaient le gouvernement  pour responsable de leur sécurité.

«Tous les meurtres des prédicateurs et des imams se déroulent selon une méthodologie criminelle», ont déclaré les imams dans un communiqué.

Leave A Reply

Your email address will not be published.