Emirates Fuites

Foot: accord de coopération entre les fédérations des Emirats et d’Israël

8

Les fédérations de football des Emirats arabes unis et d’Israël ont signé un accord pour « assurer une coopération » et « organiser des activité communes », une première entre l’Etat hébreu et un pays arabe, a annoncé mardi la Ligue professionnelle émiratie.

Les Emirats et Israël ont signé le 15 septembre à Washington, sous la houlette du président américain Donald Trump, un accord de normalisation de leurs relations et se sont engagés à développer leurs liens dans divers domaines.

« La Ligue professionnelle des Emirats arabes unis a signé un protocole d’accord avec la Ligue israélienne de football professionnel, dans le but de servir le sport le plus populaire dans les deux pays », a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Cette signature a eu lieu lors d’une cérémonie qui s’est tenue le lundi 26 octobre en visioconférence avec la participation d’Abdallah Nasser al-Jounaibi, président de la Ligue professionnelle des Emirats, et son homologue israélien Erez Halfon.

« Nous souhaitons également organiser des activités communes entre les deux ligues et assurer une coopération pour renforcer les aspects économiques, commerciaux, technologiques et techniques », a souligné Abdallah Nasser al-Jounaibi.

« Les équipes des deux fédérations travaillent depuis un certain temps sur des projets de collaboration future dans les domaines de la promotion du football, des technologies sportives et des collaborations sociales et commerciales », a indiqué Erez Halfon.

Dimanche, le club israélien Maccabi Haifa FC avait annoncé que l’équipe émiratie d’Al Aïn l’avait convié à Abou Dhabi pour une rencontre amicale appelée « match de la paix ». La date n’a pas encore été fixée.

Fin septembre, le club émirati Al-Nasr avait signé un contrat avec le joueur israélien d’origine palestinienne Diaa Saba, devenu le premier ressortissant de l’Etat hébreu à jouer dans une ligue arabe.

La normalisation des relations entre Israël et les Emirats – suivis par Bahreïn – a provoqué l’ire des Palestiniens qui la qualifient de « trahison ».

L’Egypte et la Jordanie ont signé un accord de paix avec Israël, respectivement en 1979 et 1994, mais n’ont jamais développé les échanges sportifs et culturels avec leur voisin.

AFP