موقع إخباري يهتم بفضائح و انتهاكات دولة الامارات

Le Point: Émirats – MBZ, nouveau chef du Moyen-Orient

69

L’hebdomadaire français Le Point a mené une enquête sur l’ambition du prince héritier des Emirates arabes unis, Mohammed Ben Zayed (MBZ) et son voisin le prince héritier saoudien, Mohammad Ben Salmane de s’ériger en “empereur” du monde arabe.

Conduisant ce qui est communément appelé la “contre-révolution”, MBZ est derrière le retour de tous les régimes autoritaires ou militaires ayant survécu aux “printemps arabes” de 2011.

En Egypte,  Mohammed Ben Zayed  a apporté un soutien financier clé au maréchal, Abdelfattah Sissi lors de son coup d’état contre le président Mohammed Morsi.

En Libye, MBZ soutient militairement et financièrement l’offensive menée par le maréchal Khalifa Haftar pour s’emparer du pouvoir et y instaurer un régime militaire.

En Algérie, le prince héritier d’Abu Dhabi “entretient des liens étroits avec le chef d’état-major de l’armée, Gaïd-Salah, qui effectue de nombreuses visites à Abu Dhabi et dont les manifestants réclament le départ”.

Au Soudan, il a soutenu le Conseil militaire de transition dirigé par le général Abdul Fattah al-Burhan.

Ainsi, Mohammed ben Zayed s’est imposé comme “l’architecte de la contre-révolution et de la consolidation du régime militaire dans le monde arabe”, a souligné Andreas Craig, professeur au King’s College de Londres.

“Dans un monde arabe où les espoirs de démocratisation se sont brisés, ouvrant la voie à de graves crises économiques et sociales, les Émirats arabes unis proposent un modèle combinant un libéralisme économique et une gestion du pouvoir personnelle et autoritaire. Mohammed ben Zayed considère la participation du peuple comme une menace plutôt qu’une opportunité », a ajouté Andreas Craig.

Selon Le Point, le prince héritier d’Abou Dhabi sait aussi faire preuve de pragmatisme, alors que le conflit dans le nord du Yémen s’intensifie, Abu Dhabi membre de la coalition arabe dirigée par l’arabie saoudite, commencera son retrait du Yémen.

“Les EAU, grâce à leur stabilité, à leur croissance économique et à leurs opportunités d’emploi, sont devenues une destination pour de nombreux jeunes arabes”, révèle l’hebdomadaire parisien.

Les EAU sont l’un des pays du monde qui manquent de liberté d’opinion et d’expression.