Emirates Fuites

Lettre à Michelle Bachelet, Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, sur les investissements des EAU dans les colonies israéliennes

13

Dans une lettre adressée à Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, ImpACT International for Human Rights Policies demande que des mesures soient prises contre les investissements des EAU dans des entreprises opérant dans les colonies israéliennes illégales sur les terres palestiniennes.

Dans cette lettre, ImpACT attire l’attention de la commissaire sur les conséquences de l’investissement dans les entreprises des colonies, qui conduit à la dépossession massive des terres palestiniennes et au droit du peuple à l’autodétermination. L’accélération des investissements a commencé après la signature des Accords d’Abraham le 15 septembre par les gouvernements d’Israël, des EAU et de Bahreïn. Le résultat sera la dévastation des moyens de subsistance des Palestiniens.

Les investissements des EAU comprennent un fonds commun Abraham pour la modernisation des équipements des points de contrôle israéliens dans toute la Cisjordanie occupée. Les EAU participent ainsi directement à l’abus des ressortissants palestiniens aux points de contrôle, où ils sont soumis à l’humiliation et à l’agression israélienne.

ImpACT International est alarmé par le taux d’investissement des EAU dans les entreprises des colonies israéliennes depuis que le gouvernement a signé les accords d’Abraham. Les investissements des EAU ne servent à rien d’autre qu’à aider Israël dans l’expansion de ses colonies illégales et la violation des droits et de l’indépendance des Palestiniens, a déclaré Ottavia Ciani, chercheuse à ImpACT. Elle appelle donc le gouvernement des EAU et le secteur privé à mettre fin à tout commerce avec les entreprises qui opèrent dans les colonies illégales israéliennes ou qui en tirent profit.

En outre, lors de l’importation de marchandises, les EAU ne font pas de distinction entre les produits israéliens provenant des colonies israéliennes illégales et ceux provenant du continent. Les produits des colonies comprennent le vin, le tahini, l’huile d’olive et le miel. En décembre, la société de distribution de Dubaï, FAM Holding, a signé un accord avec ces sociétés pour exporter des produits vers les EAU.

ImpACT International demande à la commissaire Bachelet de remédier à la négligence flagrante des Émirats arabes unis dans leur devoir de protéger les droits de l’homme dans le cadre de leurs activités commerciales. Selon les principes directeurs des Nations unies sur les entreprises et les droits de l’homme, les entreprises doivent respecter les droits de l’homme et évaluer l’impact de leurs activités.

La lettre d’ImpACT demande au commissaire d’indiquer clairement aux EAU que si les États importent des produits israéliens, ces opérations commerciales doivent être conformes au droit humanitaire international. Les États et les entreprises ne doivent pas contribuer à l’expansion de l’occupation israélienne.

ImpACT demande à la commissaire Bachelet de mettre fin au système injuste qui provoque la détérioration quotidienne des droits des Palestiniens.