Emirates Fuites

Une plainte pour violation des droits de l’homme déposée auprès des Nations unies contre les Émirats arabes unis

17

Une organisation de défense des droits de l’homme a annoncé qu’elle déposera une plainte auprès des Nations Unies contre les Emirats arabes unis pour l’arrestation et la torture d’un éminent militant des droits de l’homme.

L’organisation des droits de l’homme Alkarama en Suisse a déclaré que la plainte serait soumise au Comité des Nations Unies contre la torture concernant la torture de l’activiste émirati Ahmed Mansoor.

L’organisation a déclaré qu’elle était surprise par les conditions difficiles de la détention de Mansour depuis le printemps 2017.

L’organisation basée à Genève a estimé que cette politique de torture était en contradiction avec toutes les conventions internationales relatives au respect des droits de l’homme.

L’avocat Rashid Mesli, chef de l’organisation Alkarama, a exprimé sa forte désapprobation de la politique de torture pratiquée par les autorités de sécurité des EAU à l’encontre de leurs prisonniers d’opinion en général et d’Ahmed Mansour.

“J’ai lu les messages ayant fait l’objet d’une fuite qui ont révélé les circonstances du procès et de la détention de l’activiste Mansour. J’ai été surpris par la quantité d’informations qui contredisent toutes les conventions internationales de protection des droits de l’homme et par le fait que, malgré la durée de son emprisonnement, il vit toujours à l’isolement, privé de ses droits les plus fondamentaux.”

“Après ces messages attribués au militant Ahmed Mansour, il est devenu évident que nous sommes confrontés à une politique systématique de torture dans le concept du droit international.”

“Nous nous adresserons à nouveau à tous les mécanismes des Nations unies pour qu’ils interviennent et demandent au gouvernement des Émirats arabes unis de fournir à Ahmed Mansour les conditions d’un prisonnier ordinaire. Nous demanderons également l’activation de la résolution des Nations unies appelant les autorités émiraties à libérer Ahmed Mansour”, a-t-il ajouté.

Rachid Mesli a estimé que l’avocat Ahmed Mansour est en détention arbitraire en violation de toutes les lois régissant les droits de l’homme.

Il a souligné qu’Ahmed Mansour était un avocat honnête et un courageux militant des droits de l’homme qui a travaillé avec l’Organisation Alkarama pendant des années dans le cadre de la défense des droits de l’homme, loin de toute affiliation politique, et qu’il ne portait aucun souffle hostile contre son pays.

Mesli a souligné que “Alkarama, qui a traité positivement le dossier des droits de l’homme dans les EAU, et a eu des relations positives au début avec les EAU, a fait l’objet ces dernières années d’une campagne injuste de la part des autorités émiraties, uniquement parce qu’elle a révélé les crimes commis par le régime des EAU contre les militants des droits de l’homme.”

Mesli a appelé les autorités émiraties à libérer Mansour et tous les prisonniers de conscience et à mettre fin à ce qu’il a décrit comme “la politique de vengeance et de représailles contre les militants des droits de l’homme.”