Emirates Fuites

Un baron de la drogue italien recherché depuis six ans a été arrêté à Dubaï

46

Il était considéré comme l’un des fugitifs italiens les plus dangereux. Raffale Imperiale, importante figure du crime organisé de Naples, dans le sud de l’Italie, a été arrêté le 4 août dernier à Dubaï, en coordination avec Interpol et Europol, a précisé la police italienne dans un communiqué.

Cet homme de 47 ans est « de longue date un acteur de premier plan du trafic international de drogue et du blanchiment d’argent » qui, au fil des années, a créé « un impressionnant réseau de trafiquants internationaux, notamment de cocaïne », a expliqué la police.

Selon l’hebdomadaire irlandais « Sunday World », cette importante figure de la Camorra napolitaine a été interpellé alors qu’il assistait au mariage d’un boss de la mafia irlandaise. La justice italienne prépare une demande d’extradition.

Amateur de Van Gogh

Raffale Imperiale, qui fait partie du clan des Amato-Pagana au sein du syndicat du crime napolitain, avait quitté l’Italie pour Amsterdam dans les années 1990 pour gérer un coffee-shop, avant de s’allier à des trafiquants de drogue néerlandais, selon le quotidien La Repubblica.

Après s’être adonné au trafic de comprimés d’ecstasy, il a jeté son dévolu sur celui de la cocaïne, plus lucratif, important des tonnes de cette drogue aux Pays-Bas pour le marché européen avec l’aide de trafiquants sud-américains, tout en gérant des restaurants et des sociétés d’investissement. En 2016, la police italienne a découvert dans une maison de Naples lui appartenant deux Van Gogh qui avaient été volés 14 ans auparavant au musée Van Gogh d’Amsterdam.

Ces œuvres, « Vie de la mer à Scheveningen » et « Congrégation quittant l’Église réformée à Nuenen », avaient été volées au cours d’un audacieux hold-up. La police a précisé jeudi qu’un acolyte de Raffale Imperiale, Vincenzo Aprea, parrain bien connu de la Camorra actuellement en prison, avait pu acheter les peintures au marché noir grâce à l’argent de la drogue.

AFP