موقع إخباري يهتم بفضائح و انتهاكات دولة الامارات

Un détenu décède à la prison d’Al-Wathba aux Emirates arabes

118

Un homme asiatique incarcéré à la prison d’Al-Wathba aux Emirates arabes est mort de la COVID-19 après avoir été infecté entre les murs de l’établissement, ont révélé des sources.

Les sources ont ajouté que le détenu était décédé dans l’aile 10 de la prison d’Al Wathba à la suite d’une infection par le coronavirus.

Les sources estiment que cet aile compte environ 150 détenus dont 35 étaient infectés par le coronavirus dans des conditions de santé inhumaines.

Des cas de contamination par le coronavirus ont été signalés dans au moins trois centres de détention des Émirats arabes unis, a mis en garde Human Rights Watch dans un rapport publié hier, en appelant les autorités à « prendre des mesures urgentes pour protéger la santé mentale et physique des prisonniers ».

Les membres des familles des prisonniers de la prison al-Wathba près d’Abu Dhabi, ainsi que de la prison al-Awir et du nouveau centre de détention al-Barsha à Dubaï ont déclaré à Human Rights Watch que les prisonniers de ces centres ont présenté des symptômes de Covid-19 ou ont été testés positifs pour le virus, a ajouté l’organisation.

L’organisation a ajouté que les prisonniers ont été « privés de soins médicaux adéquats et détenus dans des cellules surpeuplées. Les conditions d’hygiène insalubres rendent très difficile la distanciation sociale. Les autorités ne fournissent pas d’informations aux prisonniers et à leurs familles sur la pandémie et les les mesures de précaution ».

« La surpopulation des prisons et le manque généralisé de soins médicaux appropriés ne sont pas nouveaux dans les centres de détention des EAU, mais la pandémie actuelle constitue une menace supplémentaire sérieuse pour le bien-être des prisonniers », a déclaré Michael Page, directeur adjoint de HRW pour le Moyen-Orient.

Selon les membres des familles des détenus, à partir de la mi-avril, six prisonniers dans au moins deux ailes ont révélé qu’ils présentaient des symptômes de la COVID-19. « Il nous a appelés le 25 mai », a déclaré un parent à HRW. « Il a dit qu’il était resté couché pendant deux jours sans pouvoir bouger du tout ou toucher le Coran à côté de lui. Il ressentait des douleurs dans sa poitrine, ainsi que de la fièvre et de la fatigue. Il a dit : « Je ne peux pas bouger mon corps, je ne peux pas dormir ».

Les autorités pénitentiaires ont commencé à transférer les détenus qui présentaient des symptômes vers d’autres endroits inconnus sans les tester ni leur fournir de soins médicaux, a expliqué HRW.

L’organisation a ajouté avoir parlé à un ancien détenu qui a quitté les EAU en mars et aux membres des familles de deux détenus de la prison d’Al-Sadr à Abu Dhabi, qui ont fait état de la surpopulation et des conditions d’hygiène déplorables.

Toutes les prisons des EAU devraient prendre des mesures pour permettre aux prisonniers de prendre de la distance sociale, conformément aux directives établies pour la population générale, sans avoir recours à des conditions punitives qui ressemblent à l’isolement cellulaire, a déclaré HRW. Les responsables gouvernementaux devraient également veiller à ce que toute personne détenue ait accès à des soins médicaux adéquats.

« Les autorités des EAU devraient être transparentes sur ce qui se passe et agir rapidement pour éviter une plus grande propagation du virus qui pourrait mettre la vie des prisonniers en grave danger », a déclaré M. Page.