Emirates Fuites

Un réchauffement des liens entre Israël et les EAU

15

Netanyahu a salué les relations israélo-arabes après que le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis a partagé sur Twitter, samedi, un article sur le réchauffement des liens entre l’Etat hébreu et les Etats arabes.

“Hier, nous avons eu une expression supplémentaire du réchauffement des liens entre Israël et les Etats arabes. Le ministre des Affaires étrangères des EAU, Abdullah bin Zayed, a évoqué la nouvelle alliance au Moyen-Orient – une alliance israélo-arabe”, a-t-il commenté.

Il a ajouté que “ces propos sont la réalisation de nos contacts et de nos efforts considérables”

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yisrael Katz, a également remercié bin Zayed, en affirmant: “Le moment est venu de faire avancer les accords de coopération économique et rompre avec les combats historiques entre Israël et les États arabes du Golfe”.

Le ministre émirati des Affaires étrangères a partagé sur Twitter un article du magazine britannique “Spectator”, sur le rapprochement israélo-arabe.

L’article, écrit par l’analyste politique britannique Ed Hussein, a souligné qu’une nouvelle carte est dessinée pour l’esprit musulman envers Israël dans laquelle la haine n’existe plus.” Il a révélé qu ‘”une alliance arabo-israélienne se forme au Moyen-Orient”.

Israël prendra part à la prestigieuse Exposition universelle de 2020 à Dubaï, a confirmé mardi le ministère des Affaires étrangères, après une visite d’un éminent responsable aux Émirats arabes unis.

Yuval Rotem, directeur-général du ministère des Affaires étrangères s’est rendu à Dubaï cette semaine, pour signer un accord sur la participation d’Israël. Il a également rencontré des responsables sur place, selon les médias israéliens.

“La participation d’Israël à l’exposition reflète la montée en puissance du statut d’Israël, non seulement à l’international mais également auprès des acteurs clés de notre région”, s’est réjoui le ministre des Affaires étrangères Israel Katz dans un communiqué mardi.

Cette “participation donne à Israël l’incroyable opportunité de montrer ses capacités et ses accomplissements dans le domaine de la technologie, aux côtés de la vibrante culture israélienne”, a-t-il ajouté.

L’Expo 2020, qui se tiendra du 20 octobre 2020 au 20 avril 2021, devrait attirer quelque 25 millions de visiteurs dans cet émirat fastueux, célèbre pour ses complexes de luxe et ses centres commerciaux cossus.

Le Premier ministre, Benyamin Netanyahou, a déclaré lors d’une réunion du cabinet tenue le mois dernier que la participation d’Israël témoignait “de l’importance croissante du statut d’Israël dans le monde et dans cette région”.

La première Expo a eu lieu à Londres en 1851. La dernière s’est tenue à Milan en 2015, la ville japonaise d’Osaka accueillera l’événement en 2025.

Les pays arabes ont historiquement fait du règlement de la question palestinienne la condition d’une normalisation avec Israël. Cependant, après des décennies d’hostilité, ces derniers mois les lignes ont bougé: les Etats du Golfe, à l’exception du Qatar, sont désormais davantage préoccupés par ce qu’ils perçoivent comme une menace iranienne –une inquiétude qu’ils partagent avec Israël, pour qui Téhéran est la bête noire.

“ Récemment, j’ai fait la promotion, avec le soutien des Etats-Unis, d’une initiative politique afin de signer des accords de non-agression avec les Etats du Golfe arabe”, a écrit sur Twitter Israel Katz.

Il affirme avoir discuté de cette initiative avec des ministres des Affaires étrangères arabes et l’émissaire de Donald Trump pour un plan de paix israélo-palestinien, Jason Greenblatt, lors de l’Assemblée générale des Nations unies à New York fin septembre.

Seuls deux Etats arabes, la Jordanie et l’Egypte, ont à ce jour signé des traités de paix avec Israël.

Les EAU entretiennent des relations sécuritaires, politiques et économiques avec Israël. La première synagogue dans le Golfe a été inaugurée secrètement à Dubaï. Les autorités d’Abou Dhabi ont récemment annoncé la création d’une autre synagogue.

Les Émirats arabes unis construiront une nouvelle synagogue dans le cadre d’un complexe interconfessionnel qui abritera également une mosquée et une église. Son ouverture est prévue pour 2022, ont rapporté les médias.

L’annonce de l’ouverture du complexe sur l’île Saadiyat à Abu Dhabi, fait suite à une visite du pape François aux Etats arabes unis en février, lors de laquelle il a signé une déclaration commune avec le grand imam d’Al Azhar, le Dr Ahmed el-Tayeb, appelant à la tolérance religieuse et au dialogue.

La presse israélienne a confirmé qu’une réunion secrète s’était tenue entre le ministre israélien des Affaires étrangères, Yisrael Katz, et son homologue, Abdullah bin Zayed, à New York

Le journaliste  israélien Eddie Cohen a confirmé que le ministre arabe des Affaires étrangères, cité par Katz hier, était Abdullah bin Zayed.

Cohen a souligné que cette réunion n’est pas la première et était précédée de plusieurs rencontres entre Netanyahu et d’autres responsables israéliens avec Abdullah bin Zayed.

En effet, le journaliste israélien a noté qu’Abdullah bin Zayed a visité, il y a quelques mois, Israël et avait tenu des réunions secrètes avec de hauts responsables de l’État hébreux.

Le ministre israélien des Affaires étrangères Israel Katz a rencontré lundi l’un de ses homologues originaire d’un pays arabe, nation qui n’a pas été identifiée et avec laquelle Israël n’entretient pas de liens diplomatiques.

Des sources ont révélé que le responsable arabe concerné est le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis Abdullah bin Zayed.

Cette rencontre a eu lieu en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

“En marge de l’Assemblée générale, une première rencontre captivante avec un ministre des Affaires étrangères arabes”, a écrit Katz sur Twitter.

“Nous avons discuté en profondeur des réalités régionales et des moyens de gérer la menace iranienne, tout en convenant en même temps d’un processus de promotion de la coopération civile entre nos deux pays. Une nouvelle réalité stimulante”, a-t-il continué.

Selon Itamar Eichner, le correspondant politique du journal Yedioth Ahronot, Katz qui est aussi ministre des Renseignements, a rencontré de hauts-responsables arabes à au moins deux occasions : Début juillet, il s’était entretenu avec un officiel émirati qui n’avait pas été identifié pendant une visite à Abu Dhabi, ville du Golfe.

“A la fin du même mois, il avait posé le temps d’une photographie aux côtés du ministre des Affaires étrangères du Bahreïn, Khalid bin Ahmed Al Khalifa, au cours d’un événement organisé par le Département d’Etat américain à Washington”, déclare-t-il.

Le journaliste a ajouté que “les relations entre Israël et les pays du Golfe, en particulier les Emirats Arabes Unis, ont connu un réchauffement, en particulier face au projet nucléaire iranien et aux interventions de Téhéran dans les guerres civiles en Syrie, en Irak et au Yémen”.

De son côté, Guy Alister, correspondant des affaires internationales sur le site de Wella, a déclaré que “les réunions entre les EAU et Israël ont permis d’échanger d’informations en matière de sécurité et de renseignements liés à la menace iranienne”.

“Le ministre des Affaires étrangères, Yisrael Katz, a convenu avec le Premier ministre, Benjamin Netanyahu de renforcer le processus de normalisation avec les États arabes.”

Israël et les Émirats arabes unis ont tenu des réunions secrètes organisées par les États-Unis au cours des derniers mois pour échanger des informations et coordonner leurs efforts afin de contrecarrer la menace iranienne croissante, selon un article du Wall Street Journal.

L’envoyé spécial des États-Unis en Iran, Brian Hawk, a organisé les réunions entre les Émirats arabes unis et Israël. Une première rencontre a eu lieu au printemps dernier et une deuxième plus récemment, selon un responsable américain.

Les responsables américains ont indiqué que les entretiens allaient plus loin que les récents gestes symboliques entre Jérusalem et Abu Dhabi, et sont destinés à renforcer les relations diplomatiques et militaires et le partage de renseignements entre les deux pays.

L’approfondissement de la coopération entre Israël et les États-Unis fait suite à une conférence sur la sécurité au Moyen-Orient organisée par les États-Unis à Varsovie en février.

La réunion de deux jours a rassemblé des dirigeants d’Israël, des États-Unis, d’Arabie saoudite et des dizaines d’autres pays dans le but de lancer une campagne mondiale contre l’Iran.

“L’administration de Trump États-Unis ne peut pas compter sur le soutien des EAU si les tensions actuelles dans le Golfe entraînaient une guerre avec l’Iran”, a déclaré un responsable américain à Washington Post.

Le journal américain a souligné que les EAU ont envoyé une délégation des garde-côtes à Téhéran pour discuter de la sécurité maritime.

Un responsable émirati  a déclaré que les EAU ne voulaient pas la guerre, ajoutant que le plus important pour Abu Dhabi est la sécurité dans la région.

Le mois dernier, le ministre israélien des Affaires étrangères Yisrael Katz s’est rendu à Abu Dhabi pour assister à une conférence de l’ONU sur le climat et discuter de la “ menace iranienne” avec ses homologues émiratis.

Katz a rencontré en secret le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed bin Zayed, pour évoquer “les questions régionales et les relations entre les pays “, selon un communiqué émis par le bureau du ministre des Affaires étrangères israélien.