موقع إخباري يهتم بفضائح و انتهاكات دولة الامارات

Des activistes yéménites mettent en garde contre un échange de rôles entre les Émirats arabes unis et l’Arabie saoudite pour diviser le pays

136

« La direction saoudienne des forces de la coalition à Aden constitue un développement positif en faveur de la stabilité et de la mobilisation des efforts », a déclaré le ministre des Affaires étrangères des Emirats arabes unis Anwar Gargash sur Twitter.

Les Émirats arabes unis ont annoncé le retour de leurs troupes de la province méridionale d’Aden, après avoir remis la région aux forces saoudiennes et yéménites.

« Le transfert d’Aden aux forces saoudiennes et yéménites a été effectué de manière responsable, conformément à une stratégie militaire structurée et a été finalisé avec succès », a déclaré le Commandement des Forces armées des EAU, dans un communiqué publié par l’agence de presse officielle, WAM, mercredi.

Le communiqué ajoute que les forces émiraties « ont libéré la ville d’Aden des Houthis et des organisations terroristes le 17 juillet 2015, et ont ainsi, en coopération avec les forces saoudiennes, été en mesure de réhabiliter, former et équiper les forces yéménites de manière à leur permettre de s’acquitter de leurs tâches militaires quand la passation des pouvoirs sera effective. »

En août, les forces de la « ceinture de sécurité » du Conseil de transition, soutenues par les EAU, ont pris le contrôle de la plupart des rouages de l’État à Aden, après quatre jours de violents combats contre les forces gouvernementales, faisant plus de 40 morts, dont des civils, et 260 blessés, selon des organisations de défense des droits de l’Homme.

L’Arabie saoudite est ensuite intervenue pour calmer les parties et mener des consultations entre les forces armées et le gouvernement yéménite, alors que les critiques du Yémen à l’égard des EAU devenaient de plus en plus virulentes.

Lors d’une réunion tenu samedi dans la province de Shabwa, le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur du gouvernement démissionnaire, Ahmed al-Maisari, a déclaré que les Émirats arabes unis humiliaient le gouvernement et voulaient contrôler toutes ses décisions.

Il a ajouté que des relations entre le gouvernement et l’alliance saoudo-émiratie étaient tendues et que le projet d’Abou Dhabi était sans doute voué à un échec total. Il a souligné que le gouvernement se trouvait dans une faiblesse totale, car il doit subir à la fois le contrôle d’ “un émissaire saoudien et d’un officier émirati”.