Emirates Fuites

Des palestiniens brûlent des portraits du prince-héritier d’Abu Dhabi à Ramallah

8

Des palestiniens en colère ont brûlé, samedi, en Cisjordanie occupée, des portraits du prince-héritier d’Abu Dhabi, Mohammed Bin Zayed, dans le cadre de protestations contre l’accord de normalisation des relations des Emirats avec Israël.

Le correspondant d’Anadolu a rapporté que des dizaines de Palestiniens ont participé à un sit-in dans la ville de Ramallah, dans le centre de la Cisjordanie, pour protester contre l’accord de normalisation émirato-israélien.

Les participants au sit-in ont brûlé des portraits du prince-héritier d’Abu Dhabi et de son conseiller sécuritaire Mohamed Dahlan, dirigeants expulsé du Mouvement Fatah.

Les participants ont brandi le drapeau palestinien et scandé des slogans hostiles à la décision émiratie.

Helmy al-A’raj, un des participants au sit-in, a déclaré à Anadolu que « ce message palestinien est adressé aux peuples et aux partis arabes, que le temps est arrivé pour se mobiliser pour soutenir la Palestine et protéger les constantes nationalistes arabes ».
Il a ajouté : « La normalisation porte atteinte à la dignité des peuples arabes qui doivent se mobiliser pour défendre leur dignité et leur existence ».

Jeudi, le président américain, Donald Trump, a annoncé que les Emirats et Israël sont parvenus à un accord de normalisation de leurs relations, le qualifiant « d’historique ».

L’annonce de l’accord de normalisation entre Israël et les Emirats vient couronner une longue série de mesures de coopération de coordination et de contacts et d’échange de visites entre les deux pays.

L’accord a été dénoncé largement par la Direction palestinienne et de factions de premier plan, tels que Hamas, Fatah et le Jihad Islamique.

L’Autorité palestinienne a considéré que cet acte est une « trahison émiratie » à l’endroit de Jérusalem, d’al-Aqsa et de la Cause palestinienne.

Ainsi, les Emirats deviennent le troisième pays arabe à conclure un accord de normalisation des relations avec Israël, après l’Egypte en 1979 et la Jordanie en 1994.

AA