موقع إخباري يهتم بفضائح و انتهاكات دولة الامارات

Dubaï freine le rythme des projets de construction

95

La crise économique dans l’émirat de Dubaï s’aggrave, amenant les plus grandes sociétés immobilières à freiner le rythme des projets de construction afin d’éviter de nouvelles pertes.

Le président de DAMAC Properties, a exhorté jeudi les promoteurs immobiliers à s’abstenir de lancer de nouveaux projets résidentiels à Dubaï pendant au moins un an.

« Nous devons laisser le marché se stabiliser », a déclaré Hussain Sajwani au siége de la société à Dubaï, soulignant que DAMAC avait lancé un projet cette année, contre deux en 2018 et cinq ou six projets par an aux années précédentes.

Sajwani, qui a fondé la société en 2002, a déclaré que l’année 2019 avait été plus difficile que l’année précédente.

Mohammed bin Rashid Al Maktoum, l’émir de Dubaï, a ordonné la création d’un comité chargé d’étudier les besoins du marché immobilier local. L’objectif est d’évaluer tous les projets futurs et de déterminer leur rythme.

Selon un rapport du consultant Property Finder, les prix de vente des appartements et des villas à Dubaï pour le premier semestre de 2019 étaient en baisse d’environ 12% par rapport à il y a deux ans.

Selon le rapport de la société immobilière britannique Chestertens, la baisse du marché de l’immobilier résidentiel à Dubaï est due à l’offre excédentaire continue: 50 000 nouveaux logements devraient être livrés en 2019, soit une augmentation de 150% par rapport aux 20 000 logements livrés en 2018.

Le rapport, intitulé “ Le secteur immobilier à Dubaï au troisième trimestre de 2019 “, note que le marché de l’immobilier résidentiel à Dubaï connaîtra une nouvelle correction jusqu’à la fin de cette année, avec une baisse de 5% des prix en général.

L’agence de notation Fitch a souligné, fin septembre, que la baisse continue des prix de l’immobilier à Dubaï mettrait en péril la qualité des actifs bancaires. Les banques émiriennes offrent des prêts énormes aux sociétés immobilières, aux acheteurs d’appartements et aux villas.

Les prix de l’immobilier à Dubaï ont chuté de 25 à 35% depuis le milieu de 2014 et les analystes s’attendent à une nouvelle baisse cette année et l’année prochaine, à cause du ralentissement économique.

Le loyer moyen des appartements et des villas à Dubaï a continué de baisser de 1% au troisième trimestre par rapport au trimestre précédent.

Le rapport indique que la valeur des transactions immobilières sur les unités finies a augmenté de 16%.

Les transactions sur des biens immobiliers achevés au cours des neuf premiers mois de cette année se sont élevées à 22 milliards de dirhams (6 milliards de dollars), tandis que les transactions sur des unités en cours se sont élevées à 26 milliards de dirhams (7 milliards de dollars).

L’agence américaine S & P Global a estimé la dette publique à Dubaï à 65 milliards de dollars, soit 56% du PIB.