موقع إخباري يهتم بفضائح و انتهاكات دولة الامارات

EAU: Le premier pays musulman à recevoir le Premier ministre indien après la crise au Cachemire

121

Les EAU sont le premier pays à recevoir le Premier ministre indien Narendra Modi, au moment où son gouvernement extrémiste intensifie ses mesures répressives contre le Cachemire et les musulmans du pays.

Au cours de sa visite, Moody discutera avec le prince héritier d’Abou Dhabi, Cheikh Mohammed bin Zayed, « le renforcement de la coopération stratégique » entre les Émirats et l’Inde, a indiqué l’agence officielle Emirates News Agency (WAM)  .

Les EAU ont exprimé leur soutien à la décision de l’Inde de retirer l’autonomie constitutionnelle du Cachemire.

« La décision de l’Inde de mettre fin à l’autonomie du Cachemire garantira plus de stabilité et de paix », a déclaré Ahmed al-Banna, ambassadeur d’Abu Dhabi à New Delhi au quotidien Gulf News.

L’ambassadeur des Emirats arabes unis a souligné que son pays espérait que cette mesure améliorerait les conditions sociales et économiques et renforcerait la confiance dans le gouvernement local de la population du «Jammu-et-Cachemire».

Les Émirats arabes unis, le plus grand centre d’affaires de la région du Golfe, accueillent une grande diaspora indienne et constituent une destination de choix pour un grand nombre de touristes indiens.

Les relations entre l’Inde et les Émirats arabes unis ont été transformées en un partenariat stratégique global en 2015. En février 2018, Modi s’est rendu aux Émirats arabes unis en tant qu’invité principal du Sommet du gouvernement mondial. Le prince héritier d’Abou Dhabi était l’invité principal des célébrations de la fête de la République en 2017.

Le commerce bilatéral entre l’Inde et les Émirats arabes unis s’élève à 60 milliards de dollars. Les Émirats arabes unis sont le troisième partenaire commercial de l’Inde. Abou Dhabi est également le quatrième exportateur de pétrole brut de l’Inde et héberge une communauté indienne de 3,3 millions de personnes.

Le gouvernement indien a annoncé la révocation de l’autonomie constitutionnelle du Cachemire indien, région en proie à une insurrection séparatiste et revendiquée par le Pakistan.

Les autorités nationalistes hindoues ont passé un décret présidentiel abolissant un statut spécial de l’État du Jammu-et-Cachemire, qui était garanti par la Constitution indienne.

Le décret présidentiel “entre en vigueur immédiatement, et remplace aussitôt “ les articles constitutionnels relatifs au Jammu-et-Cachemire, en particulier l’article 370, selon un texte diffusé par le gouvernement.

Le gouvernement pakistanais a condamné fermement la décision de New Delhi. “ Aucune mesure unilatérale du gouvernement indien ne peut modifier ce statut contesté. (…) En tant que partie de ce différend international, le Pakistan fera tout ce qui est en son pouvoir pour contrer les mesures illégales “, a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Pour rappel, le Cachemire est divisé de fait entre l’Inde et le Pakistan depuis la partition de l’empire colonial britannique des Indes en 1947, qui le revendiquent tous deux. Les deux frères ennemis d’Asie du Sud se sont livré deux guerres à son sujet.

Une insurrection séparatiste fait aussi rage depuis 1989 au Cachemire indien et a coûté la vie à plus de 70 000 personnes, principalement des civils.

New Delhi accuse son voisin de soutenir en sous-main les groupes armés à l’œuvre dans la vallée de Srïnagar, ce que le Pakistan a toujours démenti.