Emirates Fuites

La fille d’un prisonnier politique demande une enquête sur les allégations de torture

45

Dans une série de tweets, la fille du prisonnier d’opinion émirati Abdul Salam Darwish a demandé aux autorités des Émirats arabes unis d’ouvrir une enquête sur les cas de torture signalés à la prison d’Abou Dhabi al-Razeen. Elle a exprimé son inquiétude concernant la situation sanitaire et sécuritaire dans le centre de détention.

“Nous demandons une enquête immédiate sur les violations dont sont victimes les prisonniers politiques dans la prison d’al-Razeen et sur leur état de santé. Nous appelons également à leur accorder tous les droits qui leur ont été volés. “

Darwish a été arrêté et soumis à une disparition forcée le 24 juillet 2012 pour avoir signé la pétition sur la réforme de 2011 exhortant le président des Émirats arabes unis à autoriser des élections directes et à accorder des pouvoirs législatifs au Parlement. En détention provisoire, il a été soumis à la torture lors des interrogatoires. Il a ensuite été jugé dans le cadre de l’affaire “UAE 94” et condamné à dix ans d’emprisonnement. Darwish a également été arbitrairement déchu de sa citoyenneté émiratie et reste apatride.

Le cas d’Abdul Salam Darwish illustre la pratique des Émirats arabes unis de retrait arbitraire de la citoyenneté à laquelle s’exposent les ressortissants émiratis qui critiquent le gouvernement, les laissant souvent apatrides et sans revenus.

La situation des prisonniers d’opinion dans le pays continue de susciter de vives inquiétudes parmi les groupes internationaux de défense des droits de l’homme.