Emirates Fuites

Les EAU participent à des exercices aériens conjoints avec Israël

15

Les forces aériennes d’Israël et des Emirats Arabes Unis participeront à un exercice militaire conjoint en Grèce, ont révélé des sources militaires à Tel Aviv.

Le quotidien israélien Maariv a déclaré que l’exercice fait partie d’un exercice militaire international.

C’est la première fois que les EAU annoncent ouvertement leur participation à un exercice militaire avec Israël.

Le quotidien a déclaré que les EAU avaient déjà rejoint Israël lors d’exercices, mais c’est la première fois qu’il accepte que l’information soit rapportée.

L’exercice en Grèce comprendra également les forces aériennes des États-Unis, du Canada, de la Slovaquie, de l’Espagne et de Chypre.

En décembre, le commandant de l’armée de l’air israélienne, Amikam Norkin, a fait savoir qu’il prévoyait des exercices aériens conjoints avec les forces aériennes des pays du Golfe arabe, prochainement.

Norkin s’exprimait lors d’une conférence tenue à l’Institut Weizmann des Sciences dans la ville de Rehovot, au sud de Tel-Aviv.

« Il ne faudra pas longtemps avant de voir des exercices conjoints avec les forces aériennes du Golfe », a déclaré Norkin, cité par le journal israélien « Maariv .

Et d’ajouter, « Il y a une opportunité énorme et stratégique dans les accords conclus avec les Etats du Golfe, car il ne faudra pas longtemps avant de voir des exercices conjoints avec leurs forces aériennes ».

Le responsable militaire israélien n’a pas précisé quels sont les États du Golfe concernés par les exercices conjoints.

Au sujet de l’intention des États-Unis de vendre des F-35 aux Émirats arabes unis, Norkin a déclaré : « nous voulons préserver l’avantage qualitatif en notre faveur ».

Et de souligner que la vente par Washington d’avions F-35 aux Emirats arabes unis peut affecter Israël.

Il a cependant précisé que le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, avait convenu avec son homologue américain il y a deux mois, de maintenir l’avantage israélien en termes de qualité.

« Il n’est pas bon pour nous de voir des avions de chasse sophistiqués dans le ciel de la région », a-t-il ajouté.

Malgré l’opposition des responsables israéliens à maintes reprises à l’intention des États-Unis de vendre des F-35 aux Émirats arabes unis, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a laissé entendre en octobre que Tel Aviv ne s’y opposera pas.

En 2016, Israël a acheté 50 chasseurs F-35 aux États-Unis, qui seront livrés successivement à l’armée de l’air israélienne sur une période de 5 ans.

Au cours de l’année en cours, le Soudan, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et le Maroc ont annoncé leur intention de normaliser leurs relations avec Israël. Les trois derniers pays cités ont déjà signé des accords en ce sens.