موقع إخباري يهتم بفضائح و انتهاكات دولة الامارات

Le Conseil de Genève: aux EAU, les Bidoun toujours victimes de violations

110

Le Conseil de Genève des droits de l’homme et des libertés a noté dans un rapport que des milliers de  apatrides (bidoun en arabe) aux emirats arabes unis sont privées de leurs droits.

Le Conseil des droits de l’homme a estimé dans un rapport intitulé « les bidoun des EAU: privation de vie et de mort « , que les autorités émiraties refusaient de reconnaître les apatrides en tant que citoyens, en les privant de leurs droits humains et nationaux dans le pays. La majorité d’entre eux (environ 15 000 personnes) sont nomades issus des tribus de du Nord qui se sont installées aux EAU après l’émergence de frontières politiques dans la région.

Le gouvernement émirati prétend que les bidoun sont venus ‘d’autres pays arabes et étrangers pour s’installer aux Emirats Arabes Unis à la fin des années 1960 et au début des années 1970 et ont caché leurs passeports et leur identité afin de profiter des privilèges des citoyens émiriens.

Le rapport qui s’appuyait sur des témoignages des aptrides, a souligné que « ce groupe est soumis à des violations des droits garantis par la Déclaration universelle des droits de l’homme et les pactes internationaux ».

« Aux Émirats arabes unis, les Bidoun sont privés de passeport, sauf dans des cas très restreints; par exemple, les voyages pour traitement médical”, précise le Conseil de Genève.

« Ils ne peuvent pas inscrire à leur nom différentes maisons, voitures et biens immobiliers, bien que ce droit est accordé aux étrangers. Ils sont également privés de travailler dans la secteur public », ajoute le Conseil.

Selon le rapport, En 2008, le gouvernement des EAU a versé 200 millions de dollars au gouvernement des Comores dans le cadre d’un programme de citoyenneté visant à donner des passeports comoriens aux bidoun des Emirats arabes unis.

Le conseil a appelé les EAU à trouver une solution immédiate et à régler la situation des apatrides en les intégrant à la société .