موقع إخباري يهتم بفضائح و انتهاكات دولة الامارات

 Les EAU veulent promouvoir la normalisation avec Israël

63

Israël a officiellement annoncé sa participation à l’Exposition universelle de 2020 à Dubaï l’année prochaine.

L’exposition universelle 2020 sera accueillie par les Émirats arabes unis du 20 octobre 2020 au 10 avril 2021.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré que son gouvernement avait décidé de participer à l’Expo 2020 de Dubaï, selon un communiqué publié en arabe sur son compte Facebook.

Netanyahu a ajouté que la participation d’Israël à l’exposition de Dubaï « reflète les progrès de la normalisation sur le terrain avec les pays arabes ».

“Nous avons continuellement renforcé nos relations avec au moins six pays arabes grâce à notre politique qui associe le pouvoir et des intérêts communs à une vision très consciente qui fera progresser la normalisation. Cela prendra du temps, mais cela deviendra réalité.” ajoute-il.

Expo 2020 commencera le 20 octobre de l’année prochaine et se poursuivra jusqu’au 20 avril 2021.

Le gouvernement de Dubaï a déjà dépensé plus de 40 milliards de dollars (35,9 milliards d’euros) dans de grands projets d’infrastructure liés à l’Expo, y compris une nouvelle ligne de métro de 2,9 milliards de dollars, et l’agrandissement de l’aéroport international d’Al Maktoum, près du site de l’Expo 2020.

« C’est l’ère de la normalisation publique avec les émirats arabes unis (EAU), toujours dans les coulisses, tout est à présent à découvert », a déclaré l’analyste israélien Eddie Cohen dans un entretien télévisé.

« Ce sont les EAU qui ouvrent des synagogues et ils ont des relations avec les sionistes américains qui sont proches d’Israël, de l’Occident et des Etats-Unis », a-t-il déclaré.

Des responsables de l’Exposition universelle de 2020 qui se déroulera à Dubaï, aux Émirats arabes unis (EAU) du 20 octobre prochain au 10 avril 2021 ont confirmé que les touristes israéliens seront autorisés à se rendre à l’événement, a rapporté mercredi Yediot Aharonot .

En avril dernier, le Bureau international des expositions à Paris avait indiqué qu’Israël ferait partie des 192 pays qui participent à la foire mondiale, une annonce qui avait été confirmée par le ministère israélien des Affaires étrangères.

Mardi, des responsables de l’Expo 2020, présents au Salon international du Tourisme à Londres, ont indiqué au quotidien israélien que les Émirats arabes unis prévoyaient d’autoriser les Israéliens à visiter le pays et l’exposition.

Des représentants israéliens et émiratis au plus haut échelon sont en contact depuis longtemps pour ouvrir les portes de l’Etat fédéral aux touristes munis d’un passeport israélien », a déclaré un responsable de l’exposition.

Israël et les Émirats arabes unis n’ont pas de relations diplomatiques officielles, mais entretiennent des relations économiques, et les Israéliens sont autorisés à entrer dans le pays avec un passeport étranger, ou israélien sous condition d’un visa spécial.

En avril, le ministère des Affaires étrangères a annoncé pour la première fois qu’Israël participerait à l’Exposition universelle de 2020. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a salué “une autre expression du statut croissant d’Israël dans le monde et dans la région”.

L’exposition, la dernière des “expositions universelles” du Bureau International des Expositions (BIE) basée à Paris, permettra à plus de 190 pays de présenter leurs cultures, leurs innovations et leurs visions de l’avenir.

“Nous avons invité tous les pays du monde sans exception”, ont annoncé les organisateurs à Dubaï, soulignant qu’il s’agirait d’un “ événement véritablement international”.

L’Expo 2020, qui se tiendra du 20 octobre 2020 au 20 avril 2021, devrait attirer quelque 25 millions de visiteurs dans cet émirat fastueux, célèbre pour ses complexes de luxe et ses centres commerciaux cossus.

Le Ministre des affaires étrangères des Emirats arabes unis, Anwar Gargash a décrit le dialogue avec Israël comme un développement “ positif”.

“Il y a très, très longtemps, les Arabes ont décidé de ne pas avoir de contact avec Israël, avec le recul, il s’agissait d’une très, très mauvaise décision “, avait ainsi déclaré Gargash au quotidien émirati The National lors d’une interview publiée le 27 mars dernier. “Car ce n’est pas parce qu’il y a un différend politique qu’on doit couper toute communication”.

Dans l’entretien, il avait également appelé à un “ changement stratégique” dans les liens Israël-Arabes, estimant qu’il était nécessaire de progresser sur la question du processus de paix entre Israéliens et Palestiniens. En l’absence d’accord, une solution à deux État deviendrait impossible à mettre en place dans dix ou vingt ans, craignait-il.