موقع إخباري يهتم بفضائح و انتهاكات دولة الامارات

Libye: le grand mufti dénonce l’agression des EAU contre les libyens

92

Le très controversé grand mufti (la plus haute autorité religieuse du pays) de Libye, Cheikh Sadiq al-Ghariani, s’est violemment attaqué aux Émirats arabes unis (EAU) dans une publication sur le site de Dar al-Iftaa, le centre libyen des fatwas.

“ Les Émirats arabes unis, qui soutiennent le criminel de guerre Khalifa Hifter, sont les alliés des sionistes de l’Ouest qui facilitent la normalisation avec eux”, déclare le grand mufti de Libye.

Al-Ghuriani a souligné que le bombardement par des drones des Emirats Arabes Unis vise chaque jour les aéroports et les sites civils en Libye.

Le mufti n’oublie pas son adversaire : Khalifa Haftar. “Il a assassiné plus de 15 000 personnes à Benghazi avec des financements émiratis, laissant derrière lui 20 000 handicapés et plus de 1 000 exilés “.

Les villes Misrata, à l’est de la capitale Tripoli, et de Murzuq ont été la cible de tirs de roquettes et de raids aériens, selon les forces loyales au gouvernement d’union nationale (GNA) reconnu par l’ONU.

Les forces de Haftar ont également lancé une attaque sur la ville de Murzuq, dans l’ouest de la Libye, et plus particulièrement sur les quartiers de Tabu, causant des dégâts matériels.

Le président du Congrès de Tabu, Issa Abdul Majeed, a dénoncé la déclaration du représentant des Émirats arabes unis auprès des Nations Unies à Genève.

Le responsable libyen a évoqué l’implication des EAU dans l’assassinat d’enfants yéménites.

Il y a deux jours, les tribus libyennes Tabou ont rejeté une proposition émiratie visant à régler en secret les crimes commis par Abou Dhabi et les milices de Haftar contre eux, par des moyens illégaux.

Le Sultan des Tabu Ahmed Ier a souligné dans un communiqué que les Émirats arabes unis menaçeront d’attaquer les zones des Tabous s’ils rejettent la proposition de règlement.

Homme fort de l’est libyen, le maréchal Haftar mène depuis début avril une offensive pour s’emparer de la capitale Tripoli.

Le GNA accuse les Emirats arabes unis de soutenir militairement le maréchal Haftar notamment avec des drones.

L’ambassadeur des Etats-Unis en Libye, Richard Norland, a rencontré jeudi à Abou Dabi le commandant de l’armée nationale libyenne (LNA) Khalifa Haftar, a révélé l’ambassade américaine dans une brève déclaration tard hier soir.

Les deux hommes ont discuté de “la situation actuelle en Libye et des perspectives de trouver une solution politique au conflit libyen”.

La réunion précède une conférence internationale sur la Libye prévue par l’Allemagne visant à obtenir un cessez-le-feu pour les combats actuels et une solution politique à la crise libyenne.

La campagne militaire de Haftar a jusqu’à présent échoué à Tripoli. Ses forces ont subi un revers à Gharian d’où elles ont été chassées par les forces défendant la capitale et alliées au gouvernement de Faiez Serraj qui est reconnu au niveau international.

Le gouvernement libyen d’union nationale (GNA) a dénoncé la « position hostile » des Emirats arabes unis.

Cette position du gouvernement basé à Tripoli s’explique par le fait que les Emirats ont accueilli un officier des forces rivales, loyales au maréchal Haftar.

Le général Ahmed al-Mesmari, porte-parole de l’autoproclamée Armée nationale libyenne (ANL) de M. Haftar, a tenu une conférence de presse aux Emirats durant laquelle il a affirmé que « la solution militaire est la meilleure solution pour restaurer la sécurité et rétablir la loi » en Libye et que « la bataille (pour Tripoli) est dans sa phase finale ».