Emirates Fuites

Une experte de l’ONU appelle à la libération immédiate d’activistes détenus depuis 2013 aux EAU

14

Une experte de l’ONU a appelé, vendredi, les Émirats arabes unis à libérer immédiatement cinq défenseurs des droits humains emprisonnés depuis 2013.

La rapporteuse spéciale des Nations Unies sur la situation des défenseurs des droits humains, Mary Lawler, a déclaré dans un communiqué que certaines allégations font état de détention d’activistes des droits humains dans des cellules individuelles aux Émirats arabes unis, avec le risque d’avoir été exposés à la torture.

Par voie de communiqué, dont l’Agence Anadolu a obtenu copie, elle a expliqué que les cinq défenseurs des droits humains font partie du groupe dit “Emirats 94″(EAU94), composé de 94 avocats, activistes et universitaires, qui ont été condamnés à 10 ans de prison en juillet 2013, pour complot visant à renverser le gouvernement.

L’experte onusienne a estimé que “les peines prononcées à l’encontre des activistes dudit groupe sont sévères”.

“Ils n’auraient jamais dû être arrêtés pour avoir exercé dans la légitimité leurs libertés qui sont des droits inhérents à la personne humaine” a-t-elle indiqué.

Et Lawler d’ajouter : “Un tel traitement les prive du droit de bénéficier d’un procès équitable en leur refusant le recours à un avocat, ou en leur imposant des restrictions pendant les interrogatoires”.

“Il y a des allégations inquiétantes selon lesquelles ils ont été soumis pendant de longues périodes à l’isolement cellulaire, ce qui peut s’apparenter à de la torture. D’autres informations ont évoqué la coupure de la climatisation en pleine canicule alors que les températures peuvent atteindre la barre des 40°C, ainsi que la fermeture des fenêtres afin d’empêcher les détenus de voir la lumière du jour”, a-t-elle regretté.

Les cinq défenseurs des droits humains mentionnés dans le communiqué sont : Mohammad Al-Mansouri, Hassan Mohammad Al-Hammad, Hadef Rashid Abdullah Al-Owais, Ali Saeed Al-Kindi et Salim Hamdoun Al-Shehhi.

Il n’a pas été possible d’obtenir un commentaire immédiat de la part des autorités émiraties à cet égard.