Emirates Fuites

Une pétition internationale contre le dépeçage des animaux de compagnie à Dubaï

28

Des militants des droits de l’homme ont lancé une pétition appelant à la fin du massacre des chats et des chiens à Dubaï, à la veille d’accueillir l’Exposition internationale, dont l’ouverture est prévue à la fin du mois d’octobre prochain.

La pétition, qui a été publiée par plusieurs groupes internationaux et de défense des droits des animaux, indique que les chats et les chiens errants sont capturés à Dubaï pour disparaître des rues avant la célébration prochaine de l’Expo 2020.

La pétition, que plus de 114 000 personnes ont signée, souligne que la décision des autorités locales de Dubaï vise à faire disparaître des groupes entiers de chats et de chiens des rues de Dubaï.

La municipalité de Dubaï a récemment publié une circulaire, destinée non seulement aux résidents mais aussi aux touristes, interdisant de nourrir les chiens et les chats errants.

Selon les défenseurs locaux des droits des animaux, cette directive conduit à une chasse impitoyable, au cours de laquelle les chiens et les chats, même équipés d’un collier, sont capturés puis soit tués dans des refuges, soit transportés dans le désert, où on les laisse mourir de faim et de soif.

La pétition demande aux autorités des EAU et de Dubaï de mettre fin à la répression et aux expulsions, de lever immédiatement l’interdiction de nourrir les animaux errants et de mettre en œuvre une stratégie non violente pour lutter contre les chiens errants.

Le ministère du changement climatique et de l’environnement des EAU a également demandé la création de refuges pour animaux afin de nourrir les animaux errants plutôt que de les maltraiter et de les laisser mourir dans le désert, ainsi que la nécessité de fournir des services vétérinaires gratuits aux animaux blessés et errants.

À Dubaï, un véritable massacre de chiens et de chats errants a lieu à l’approche de l’exposition que l’émirat accueillera dans deux mois (après avoir été reportée l’an dernier en raison de l’épidémie de Corona).

Les défenseurs des droits des animaux ont souligné que des centaines d’animaux errants disparaissent à Dubaï, et que les habitants qui les nourrissent sont punis d’amendes extrêmement élevées.

Aux Émirats arabes unis, des dizaines d’animaux errants sont tués chaque jour alors qu’ils sont collectés par la municipalité et transportés vers des refuges.

En raison d’un problème d’espace dans les refuges, de nombreux animaux sont laissés à l’abandon dans le désert, à moins de 60 degrés, sans eau, sans ombre et sans nourriture.

Actuellement, environ 100 000 chats et des dizaines de milliers de chiens à Abu Dhabi et le même nombre à Dubaï tentent de survivre dans des conditions difficiles.