موقع إخباري يهتم بفضائح و انتهاكات دولة الامارات

Les Emirates Leaks: Une dangereuse détérioration de l’état de santé d’un détenu libanais aux Émirats arabes unis.

238

Emirates Leaks a appris la dangereuse détérioration de l’état de santé d’un détenu libanais dans une prison aux EAU.

Des sources fiables ont déclaré que le Libanais Ahmed Ali Makkawi était détenu arbitrairement aux EAU depuis la mi-octobre 2014, sans base légale.

Les sources ont indiqué qu’il souffre d’une grave détérioration de sa santé en raison des effets de la torture qu’il a subie, notamment de fortes douleurs dorsales et d’infections aux endroits où les ongles des mains et des pieds ont été retirés.

Depuis l’apparition de la pandémie de COVID-19 au début de 2020, Makawi n’a pas pu entrer en contact avec sa famille, qui n’a pas reçu d’informations sur son état, son sort ou sa localisation.

En 2018, un enregistrement vidéo a été publié expliquant les tortures et les persécutions pratiquées à l’encontre de Makawi. L’enregistrement comprenait également un entretien avec la sœur de Makawi et son avocat libanais.

À la suite de la révélation des conditions de Makawi en prison, les autorités des Émirats arabes unis l’ont transféré à l’isolement le 17 décembre 2018. Elles l’ont placé dans une cellule souterraine où il ne pouvait pas voir la lumière du jour.

De plus, en mars 2019, le ministère public des EAU a entamé de nouvelles procédures judiciaires contre Makawi, sa sœur, son neveu et son avocat.

Le ministère public a accusé Makawi de « diffamer les Émirats arabes unis » sur la base d’interviews télévisées et d’une page Facebook gérée par son neveu.

Les organisations de défense des droits de l’homme affirment que l’utilisation de la torture et des mauvais traitements comme moyen de vengeance contre les défenseurs des droits de l’homme est un fait dans les Émirats.

Compte tenu des antécédents de Makawi et du fait que les autorités émiriennes insistent pour l’isoler du monde extérieur, il existe de sérieuses inquiétudes quant à son intégrité physique et mentale.

Le 15 septembre 2017, les experts du Groupe de travail sur la détention arbitraire ont rendu une décision dans laquelle ils considèrent que la détention de Makawi est arbitraire et demandent aux EAU de le libérer immédiatement.

Le 4 décembre 2016, la Cour suprême fédérale des EAU a condamné Makawi à 15 ans de prison sur la base de ses aveux obtenus sous la torture.

Dans la résolution n° 47/2017, les experts de l’ONU ont averti que sa détention manquait de base légale et violait les garanties internationales d’un procès équitable.

Ils ont estimé que la détention de Makawi était dépourvue de toute base légale car il a été détenu au secret et à l’isolement pendant sept mois sans être présenté à un juge.

Les autorités des Émirats arabes unis ont admis qu’elles n’ont déposé des accusations contre Makawi qu’en novembre 2015, soit 13 mois après son arrestation, en violation de son droit fondamental d’être informé immédiatement des accusations portées contre lui.

Lien: https://emiratesleaks.com/en/lebanese/